Firefox 22 bloquera par défaut les cookies des sites tiers

Une « frappe nucléaire » pour le monde de la publicité ? 94
Vincent Hermann

Dans une politique qui rappelle celle de Safari ou, plus récemment d’Internet Explorer, Mozilla a décidé qu’une prochaine mouture de son navigateur Firefox n’accepterait plus par défaut les cookies provenant des sites tiers. Une décision qui perturbera évidemment le marché de la publicité en ligne.

firefox

Vous reprendrez bien un cookie 

C’est Jonathan Mayer, développeur sur Firefox, qui l’a annoncé sur son blog : Firefox 22 bloquera par défaut l’ensemble des cookies acquis depuis des sites tiers. Par « tiers », on entend l’ensemble des sites capables de déposer des cookies sur la machine de l’utilisateur sans que ce dernier ait besoin de visiter les dits sites d’abord. Une technique largement utilisée dans le cadre du tracking publicitaire. Une décision à rapprocher d’ailleurs de ce qui se fait déjà dans Safari (Apple) et Internet Explorer 10 (Microsoft).

Via la nouvelle politique de Mozilla, les seuls sites autorisés à déposer des cookies sur votre machine seront ceux que vous visiterez directement. Il s’agit dans les grandes lignes d’un comportement équivalent à ce qui se fait dans Safari depuis des années. Selon Mayer, la plupart des sites n’auront pas besoin de modifier quoi que ce soit. D’autres par contre pourraient nécessiter quelques modifications.

La politique de Mozilla se voudra très claire : aucune exception ne sera autorisée. L’éditeur explique que ce changement sera mis en place pour refléter une volonté intrinsèque de l’utilisateur. Ainsi, ce dernier n’obtiendra que les cookies de ce qu’il a réellement visité et son surf ne pourra pas être utilisé à d’autres fins. Une philosophie qui prendra d’ailleurs le large dans le futur puisqu’elle sera étendue à toutes les formes de stockage, y compris celui du HTML5. Mayer indique cependant que la politique sera plus souple pour les sites qui respecteront le DNT (Do Not Track).

Un impact sans doute limité sur le monde de la publicité 

Une décision cependant qui ne ravit pas tout le monde. L’IAB (Interactive Advertising Bureau) qui réunit plus de 500 sociétés impliqués dans la publicité et les médias, exprime une certaine crainte. Mike Zaneis, l’un de ses vice-présidents, parle ainsi d’ « attaque nucléaire » dirigée contre le milieu de la publicité. Mais comme indiqué dans les explications de Jonathan Mayer et même dans les réponses à son tweet, Safari procède de cette manière depuis longtemps.

Après l’arrivée de Firefox 22, les sites devront s’adapter de la même manière que pour Safari. Plus clairement, pour qu’un cookie se dépose sur la machine et permette donc un tracking, l’utilisateur devra obligatoirement visiter le site au moins une fois. Cela va évidemment compliquer la situation des annonceurs, sans pour autant briser l’éventualité d’un suivi publicitaire. La mesure est donc bien à séparer du DNT qui, lui, signale qu’aucun suivi ne doit être fait.

Quoi qu’il en soit, si ce changement aura certainement un impact sur le marché de la publicité, il n’aura rien de « nucléaire ». Firefox est peu présent dans le monde mobile, alors que Safari y est particulièrement représenté grâce aux iPhone, iPad et iPod Touch. Or, le monde de la publicité a su se débrouiller depuis une décennie avec le butineur d’Apple sans difficultés apparentes.

Enfin, comme le montre la capture, il s'agira du comportement par défaut de Firefox, mais l'utilisateur sera libre d'accepter tous les cookies s'il le souhaite.


chargement
Chargement des commentaires...