Soutenu par 18 opérateurs, Firefox OS cible les marchés émergents

Deux problèmes à résoudre : les performances et le parc applicatif 54
Vincent Hermann

En plein Mobile World Congress, Firefox OS a fait hier son show en révélant de multiples informations. Opérateurs de téléphonie mobile, précisions sur la plateforme, premières applications et même deux smartphones : Mozilla n’était pas avare en détail. Il reste pourtant du chemin à parcourir.

undefined 

18 opérateurs déjà décidés, essentiellement dans les marchés émergents

Mozilla a donc choisi le Mobile World Congress pour en révéler davantage au sujet de son Firefox OS. Système d’exploitation basé sur un noyau Linux et mettant en avant le navigateur Firefox, l’environnement propose aux développeurs web d’écrire directement des applications en utilisant les langages qu’ils connaissent déjà : HTML5, CSS et JavaScript. Jusqu’à présent, Firefox OS a été présenté comme un système dédié à l’entrée de gamme, et les nouvelles informations continuent d’aller dans ce sens.

Le Mobile World Congress a surtout été l’occasion de montrer que Firefox OS a généré un certain engouement. Ce ne sont pas moins de 18 opérateurs de téléphonie mobile qui se sont ainsi engagés à distribuer des smartphones avec cette nouvelle plateforme : América Móvil, China Unicom, Deutsche Telekom, Etisalat, Hutchison Three Group, KDDI, KT, MegaFon, Qtel, SingTel, Smart, Sprint, Telecom Italia Group, Telefónica, Telenor, Telstra, TMN et VimpelCom. On notera que la situation s’est d’ailleurs améliorée puisqu’en juillet dernier, seuls sept opérateurs s’étaient manifestés de la sortie. On remarquera également que dans la grande majorité des cas, il s’agit d’opérateurs dans des marchés émergents, précisément la cible prioritaire de Firefox OS.

Applications : assurer le minimum vital 

Deuxième point important : les applications. On sait désormais que Firefox OS sera livré en standard avec des clients Twitter et Facebook. Pour le réseau social d’ailleurs, il s’agit d’une application web qui réutilisera des éléments déjà existants. Pas étonnant quand on sait que les applications mobiles Facebook étaient en HTML5 jusqu’à récemment, la firme basculant peu à peu sur du code natif. Mais puisque Firefox OS met en avant le web, Facebook a toute latitude pour reprendre l’existant sans difficultés particulières.

Plusieurs autres produits ont été annoncés, et Mozilla tenait particulièrement à aborder la question des jeux. Plusieurs titres ont donc été confirmés, comme Cut the Rope, Where's My Water, Where's My Perry ainsi qu’une série de jeux provenant d’Electronic Arts, mais sans plus de précisions. Parmi les autres applications « classiques », on pourra signaler Nokia Here, MTV Brasil, Pulse News, SoundCloud, SporTV, Terra, Time Out ou encore AccuWeather.

Évidemment, Firefox OS sera livré avec une boutique en ligne, fort logiquement nommée Firefox Marketplace. Les développeurs pourront y distribuer et/ou y vendre leurs applications web. On imagine que le fonctionnement sera dans les grandes lignes le même que pour IOS, Android, Windows Phone et les autres : Mozilla gardera une partie des gains générés, redistribuant le reste aux développeurs. Mais les conditions de distribution n’ont pas encore été annoncées.

Les smartphones

Comme on le sait, le succès d’une plateforme mobile dépend de plusieurs points associés en cercle vertueux : le système d’exploitation, les applications, et les smartphones eux-mêmes. Pour ces derniers, on commencera par le modèle Open de ZTE. Le constructeur chinois s’est logiquement tourné vers l’entrée de gamme :

  • Un écran de 3,5 pouces d’une définition de 320 x 480 pixels
  • Processeur Qualcomm MSM7225A (600 ou 800 MHz)
  • 256 Mo de mémoire vive
  • 512 Mo de stockage
  • Wi-Fi 802.11n
  • Bluetooth 2.1 (avec EDR3)
  • Appareil photo 3,2 mégapixels
  • GPS
  • Radio FM
zte open
 

L’autre smartphone présenté est le One Touch Fire d’Alcatel. Bien que tourné résolument lui aussi vers les petits budgets, sa configuration est tout de même supérieure au modèle de ZTE :

  • Un écran de 3,5 pouces d’une définition de 320 x 480 pixels
  • Processeur 1 GHz
  • 256 Mo de mémoire vive
  • 512 Mo de stockage
  • Lecteur de carte microSD
  • Wi-Fi 802.11n
  • Bluetooth 3.0
  • Appareil photo 3,2 mégapixels
  • GPS
  • Radio FM
  • Batterie 1400 mAh

alcatel one touch fire

À noter que ce smartphone sera livré avec une carte mémoire de 2 Go et qu’il pourra recevoir un modèle de 32 Go supplémentaires au maximum. LG et Huawei annonceront eux aussi des smartphones plus tard dans l'année.

Le problème des performances

Nos confrères ont publié par ailleurs plusieurs vidéos de prise en main. On notera en particulier celle de The Verge qui présente les deux smartphones côte à côté :

Ainsi que celle du One Touch Fire d’Alcatel par Engadget :

  ','hspace':null,'vspace':null,'align':null,'bgcolor':null}" alt="" />

Dans les deux cas, les journalistes ont mis en avant un problème visible de performances. Engadget parle ainsi d’un environnement « mou » tandis que The Verge indique que les applications mettent de trop longues secondes à s’ouvrir. C’est ici que Firefox OS risque de rencontrer sa principale barrière : puisque les applications sont écrites en technologies du web, il s’agit d’un code interprété. Cette interprétation, couplée à des processeurs peu puissants, pourrait sérieusement altérer l’expérience utilisateur.

Un futur incertain 

Cela étant, aucun des téléphones ne devrait arriver avant juin au minimum. Cela laisse donc encore quelques mois à Mozilla pour travailler les performances de son système, et plus particulièrement sur le moteur JavaScript, essentiel dans un environnement web. Cependant, tant qu’aucun constructeur ne proposera une configuration nettement plus puissante, il sera difficile pour Firefox OS de vraiment révéler son plein potentiel.

On notera enfin que ce constat n’a pas forcément une grande importance tant que Mozilla vise les marchés émergents. Si l’éditeur devait se tourner un jour vers des marchés beaucoup plus matures tels que l’Amérique du Nord et l’Europe, la concurrence brutale pourrait anéantir la visibilité du nouveau venu. Aussi, une extension à ces marchés est peut-être prévue par Mozilla, mais l’éditeur se donnera sans doute le temps de faire mûrir son système et donc les API proposées aux développeurs. Pour l'instant, on retiendra cependant qu'avec le soutien de 18 opérateurs, Firefox OS a de quoi commencer sa carrière.


chargement
Chargement des commentaires...