Le Japonais NTT Docomo dépasse les 10 millions d'abonnés à la LTE

La même actu pour la France dans dix ans 22
Nil Sanyas

Si la France propose de la 4G - en réalité de la LTE (3,9 G) - dans une poignée de villes, au Japon, le réseau est offert aux habitants depuis plusieurs années. Résultat : NTT Docomo, l'opérateur principal du pays, vient d'annoncer officiellement avoir atteint les 10 millions d'abonnés. Un nombre atteint grâce à une croissance phénoménale ces derniers mois.

NTT Docomo LTE 4G

5 millions de nouveaux abonnés en six mois 

La LTE, mal nommée 4G alors qu'il s'agit en réalité de 3,9G, a donc dépassé les 10 millions d'abonnés chez NTT Docomo hier selon ce dernier. Un nombre symbolique et surtout très important, quand on sait que la France ne doit compter qu'une poignée de milliers d'abonnés à ce jour. Le Japon confirme surtout qu'il est bien parmi les pays les plus en avance en matière de LTE avec la Corée du Sud et les États-Unis.

Selon NTT Docomo, une explosion des abonnements LTE a de plus eu lieu ces derniers mois. L'opérateur nippon a recruté pas moins de 5 millions d'abonnés entre août 2012 et février 2013. Une croissance exceptionnelle alors que le premier million d'abonnés n'avait pu être atteint qu'après un an de mise en service du premier forfait LTE de l'opérateur, c'est-à-dire entre décembre 2010 et décembre 2011.

Du 150 Mb/s l'an prochain

Ce dernier note que cette formidable croissance est à la fois liée à l'amélioration des services proposés, mais aussi à l'offre plus vaste de smartphones vendus. 32 téléphones LTE sont ainsi disponibles désormais, sans compter 6 tablettes tactiles et 7 appareils de données (clés, etc.) afin de surfer à très haute vitesse via le réseau mobile de NTT.

La société japonaise rajoute qu'elle ne cesse d'augmenter ses débits, avec du 112,5 Mb/s dans 22 villes d'ici le mois prochain, et plus de 50 villes en juin. Des débits de 150 Mb/s devraient arriver d'ici mars 2014 promet NTT. Pour les autres, ils devront se contenter de 75 Mb/s, soit ce que proposent les opérateurs français actuellement.

NTT prépare déjà la LTE Advanced


Fort de son importance au Japon, NTT Docomo va donc lorgner vers la véritable 4G, à savoir la LTE Advanced. Capable d'atteindre des débits d'1 Gb/s, la LTE Advanced pourrait bien arriver au pays en 2015. Dans sa lettre hebdomadaire publiée au début du mois de juillet dernier, l'ARCEP expliquait ainsi les plans de NTT :

« En anticipation de l’augmentation du trafic mobile, l’opérateur prévoit le recours à des technologies toujours plus élaborées (le LTE-Advanced à partir de 2015) et l’utilisation de bandes de fréquences supplémentaires. NTT DoCoMo a ainsi reçu fin mai une autorisation d’utilisation de la bande 700 MHz et prévoit de déployer des équipements ad hoc à partir de janvier 2015. »

Et en France ? La véritable 4G n'est évidemment pas prête de fouler le sol de la Gaule, dès lors que la LTE vient tout juste de faire ses premiers pas. Néanmoins, le sujet est tout de même abordé. Dans son tout dernier cahier du mois de décembre, l'autorité de régulation des télécoms rappellait que pour obtenir de la LTE Advanced, des canalisations très larges seront obligatoires, jusqu’à 100 MHz. Une largeur qu'aucun opérateur ne détient pour le moment. Si l'on souhaite voir arriver la LTE Advanced dans l'Hexagone, une plus grande quantité de fréquences devra donc être fournie ou vendue aux opérateurs mobiles.


« Ces fréquences sont également indispensables pour écouler l’ensemble du trafic de données, qui tend à croître de façon exponentielle. Pour faire face à l’explosion du trafic et rendre possibles les futures générations technologiques, des bandes de fréquences supplémentaires seront nécessaire d’ici quelques années » a ainsi résumé l'ARCEP dans son dernier cahier.


chargement
Chargement des commentaires...