Facebook songe bien à intégrer de la publicité vidéo dans votre flux

Le flux de champagne 25
Par
le mardi 19 février 2013 à 08:03
Nil Sanyas

La rumeur du mois de décembre dernier se confirme : Facebook compte bien insérer de la publicité sous forme de vidéo dans les flux de ses utilisateurs. Un bon moyen d'augmenter ses revenus, alors que les internautes commencent à s'habituer à ce type de publicité chez YouTube et Dailymotion notamment. Un bon moyen aussi de faire fuir certains utilisateurs, selon les modalités de diffusion de ces pubs.

YouTube PublicitéPublicité YouTube permettant d'être fermée après cinq secondes.

Ne pas (trop) gêner l'utilisateur 

Aujourd'hui, la question n'est plus de savoir si Facebook proposera ou non de la publicité. À en croire David Fischer, Vice Président Business de Facebook, les annonces vidéo ne sont qu'une question de temps : « Je pense que nous pouvons trouver des façons de le faire. Il y a plusieurs façons qui pourraient être destructrices et gênantes pour l'expérience de l'utilisateur. Mais il existe aussi des moyens qui pourraient équilibrer à la fois l'expérience de l'utilisateur et celle de l'annonceur. »

La question à se poser est donc désormais : comment. En effet, aujourd'hui, tous les sites ne pratiquent pas la même politique en matière de publicité vidéo. Dailymotion propose assez souvent de fermer la publicité immédiatement. YouTube, lui, offre deux options différentes : soit l'internaute visionne les cinq premières secondes, et ensuite il peut fermer la publicité, soit il a l'obligation de regarder l'intégralité de la publicité. D'autres sites de vidéos imposent d'ailleurs cette dernière option. Quant aux sites (de presse notamment), il n'est pas rare que la vidéo et/ou le son se lancent uniquement si le curseur de la souris passe par dessus. Mais tous n'ont pas cette galanterie et certains imposent la vidéo et surtout le son au simple chargement d'une page.

Un marché de plusieurs milliards de dollars en jeu

David Fischer explique ainsi que Facebook est en réflexion sur ce sujet. Mais quand Facebook aura trouvé le meilleur moyen de ne pas perturber les utilisateurs tout en contentant les annonceurs, « nous le ferons ». Et au regard des sommes en jeu (on parle de plusieurs milliards de dollars), les chances que Facebook ne trouve pas un moyen d'intégrer des publicités vidéo sont bien hypothétiques.

Les publicités se lanceront-elles toutes seules sur Facebook ? Quelles seront leurs durées ? Pourra-t-on les fermer avant la fin ? Et surtout, le son sera-t-il activé par défaut ? Les réponses à ces questions demeurent encore inconnues. Mais assurément, si Facebook venait à aller trop loin, certains utilisateurs pourraient bien dire adieu au réseau social. Google+, encore aujourd'hui sans aucune publicité, pourrait ainsi en profiter.

Rappelons qu'il y a deux mois, AdAge annonçait en exclusivité l'arrivée des publicités vidéo sur le réseau de Mark Zuckerberg. AdAge précisait notamment que ces annonces arriveront d'ici avril prochain, qu'elles ne dépasseront probablement pas les 15 secondes et qu'elles seront visibles partout, que ce soit sur PC ou sur smartphone. Il faut dire que Facebook compte 680 millions d'utilisateurs actifs mensuels sur mobile, dont 157 millions exclusivement (i.e. jamais sur PC). Et les utilisateurs mobiles affichent une croissance phénoménale depuis plusieurs mois. La publicité vidéo ne pourra donc pas éviter ce secteur.


chargement
Chargement des commentaires...