Bing ne serait que le cinquième moteur de recherche au monde

Si l'on exclut Yahoo! 31
Nil Sanyas

La nouvelle fait grand bruit aux États-Unis, et il faut dire qu'il y a de quoi. Malgré les millions pour ne pas dire milliards de dollars investis par Microsoft pour faire de Bing un moteur de recherche majeur, ce dernier ne serait placé qu'en cinquième position dans le monde. Google, Baidu, Yahoo! et Yandex le devanceraient.

Yandex

Yandex.

Baidu et Yandex profitent de leurs marchés locaux

Si Bing est bien le concurrent numéro un de Google dans certains pays, notamment en Occident, dans le monde, la chanson est bien différente. Selon comScore, Google dominerait ainsi largement la planète avec 62 % du secteur, loin devant le Chinois Baidu (8,2 %), l'Américain Yahoo! (4,9 %), le Russe Yandex (2,8 %) et donc Microsoft Bing (2,5 %). Même en cumulant ses parts de marché avec celles de Yahoo! (partenaire de Bing), le duo n'atteint que 7,4 % de la recherche dans le monde. Et tous les sites de Yahoo! n'exploitent pas la technologie de Bing. Yahoo! Japan utilise ainsi Google pour ses résultats.

Comme vous le savez, Google est un moteur de recherche très apprécié dans le monde entier. Toutefois, dans certains pays, des acteurs locaux émergent. C'est ainsi le cas de Baidu en Chine, de Yandex en Russie ou encore de Naver en Corée du Sud. Du fait de leur importance dans leur pays respectifs mais aussi dans certains pays frontaliers, Baidu et Yandex sont donc devenus des acteurs majeurs du web. Les investisseurs ne s'y trompent d'ailleurs pas, puisque Baidu est tout de même valorisé à plus de 33 milliards de dollars au NASDAQ, et Yandex 8 milliards de dollars. Les fortes populations internautes de la Chine et de la Russie n'y sont pas étrangères.

D'après comScore, Yandex aurait définitivement doublé Bing en novembre dernier, creusant l'écart dès le mois de décembre. Durant le même laps de temps, Yahoo! a toutefois perdu quelques plumes, tandis que Bing stagne depuis de nombreux mois.

Bing et ses déboires en Asie

Malgré ses très nombreux partenariats (avec Nokia, RIM, etc.) et son intégration par défaut dans Internet Explorer, Bing a donc toujours du mal à percer, même si son partenariat avec Yahoo! lui offre des parts de marché non négligeables aux États-Unis et dans certains pays européens. Néanmoins, en Asie, territoire où se trouve le plus grand nombre d'internautes sur la planète, Bing est quasi inexistant.

En Chine, pays le plus connecté au monde, Baidu domine largement les débats avec 73 % du marché, devant deux autres moteurs locaux. Google n'arrive qu'en quatrième position avec 4,6/4,7 % du marché, et Bing en sixième place avec 0,5 % du secteur. Et en Russie, Yandex détiendrait plus de 60 % du marché local, contre 26,6 % pour Google et 8,1 % pour Search.Mail.ru. L'influence de Bing est donc ridicule dans le pays de Tchaïkovski, Tchekhov et Andreï Markov.

Microsoft existe bien aux USA, bien moins en France 

moteurs de recherche Google Bing Yahoo France

Statistiques de décembre 2012 par AT Internet.

Rappelons tout de même qu'aux États-Unis, Bing est un acteur puissant puisqu'il détient avec Yahoo! et ses autres partenaires 25,6 % de la recherche en décembre 2012. Certes, le moteur de Microsoft est loin derrière Google (69,1 %) mais il est surtout loin devant la concurrence. Quant à la France, il y a bien Google (90,7 %) et les autres. Bing et Yahoo! cumulent ainsi à eux deux 3,8 % de la recherche dans l'Hexagone.


chargement
Chargement des commentaires...