Et voilà qu'Office débarquerait sur Linux dès l'année prochaine

Beau comme un dépliant de Playboy 203
Par
le vendredi 08 février 2013 à 08:25
Vincent Hermann

Voici sans doute une rumeur que l’on n’attendait pas forcément de sitôt : l’arrivée éventuelle de la suite bureautique Office pour Linux dès l’année prochaine. Un bruit de couloir venu directement de la conférence FOSDEM (Free Open-Source Developers' European Meeting) qui s’est tenue à Bruxelles.

excel office 365

Excel 2013

C’est à Michael Larabel de Phoronix que l’on doit cette rumeur qui ne manquera d’en étonner plus d’un : la suite Office de Microsoft pourrait débarquer sur Linux en 2014. L’information aurait été transmise par une source qui a indiqué que Microsoft regardait significativement en direction de la plateforme libre. Il s’agirait d’ailleurs de la confirmation que Linux a évolué et est devenue commercialement viable.

Dans l’absolu, la chose n’est pas impossible. Comme le fait remarquer Michael Larabel, Microsoft participe au développement du kernel Linux, en particulier via la création des pilotes Hyper-V (l’hyperviseur maison). En outre, depuis le rachat de Skype, la version Linux du client a été maintenue. Mais c'est surtout l’arrivée prochaine d’une version pour Android qui booste la rumeur, car il est évident que ce travail servirait de terreau pour l’étape supérieure.

Cependant, rappelons que la version pour Android sera une suite mobile. Autrement dit, elle contiendra bien moins de fonctionnalités et disposera d’une interface adaptée. Pas question donc de reprendre l’application telle quelle et de l’envoyer sur Linux. D’autre part, il existe une différence énorme entre Android et ses millions d’activations par mois et un Linux dont la part de marché n’a jamais réellement décollé. À ceci près, bien sûr, que les mouvements de Valve dans la sphère vidéoludique ne finisse par provoquer un engouement réel.

Mais c’est surtout une question de calendrier. Développer une suite bureautique complète pour une plateforme représente un travail titanesque. Or, si une telle suite doit arriver en 2014, il faudrait dans ce cas une phase de test particulièrement longue car les défauts de jeunesse seraient nombreux. Enfin, il faut considérer que si les amoureux du libre sont sous Linux, ils auront davantage tendance à se tourner vers LibreOffice, qui respecte cette philosophie, qu’un Office qui restera obligatoirement en code propriétaire et donc fermé. Sans parler du problème principal pour Microsoft : donner une indication claire que l’on peut se passer de Windows.


chargement
Chargement des commentaires...