Microsoft est entré sur le marché des consoles pour arrêter SONY

La firme craignait que les consoles remplacent le PC 85
Par
le jeudi 07 février 2013 à 14:51
Kevin Hottot

Dans un entretien accordé à nos confrères d'IGN, Joachim Kempin, l'ancien vice-président des ventes pour Windows entre 1983 et 2003 affirme que Microsoft ne s'est lancé uniquement dans le marché des consoles de salon pour contrer SONY.

Dans un long extrait d'une entrevue à paraitre demain chez IGN, Joachim Kempin s'est exprimé au sujet des événements qui ont poussé Microsoft à fabriquer sa propre console de jeux. « Le motif principal était d'arrêter SONY. Vous voyez, SONY et Microsoft... ils n'ont jamais été très copains OK ? Et ce n'est pas parce que Microsoft l'a voulu » affirme l'ancien dirigeant. La guerre des consoles de salon aurait-elle commencé à cause d'enfantillages de ce genre ?

Bill Gates craignait que les consoles de jeux remplacent le PC

En fait, l'affaire est un peu plus compliquée que cela. SONY aurait refusé de coopérer avec Microsoft sur un certain nombre de sujets, la firme de Redmond aurait alors finalement décidé de voler de ses propres ailes. « SONY a toujours été très distant de Microsoft. Oui, ils achètent des licences Windows pour leurs PC mais si on creuse un peu, ils n'ont jamais été amis avec Microsoft. Ils les ont plusieurs fois approché, parce qu'ils savaient qu'ils auraient pu coopérer sur un tas de choses, vu que quelque part Microsoft est une entreprise de divertissement vous savez ? », explique l'homme. 

La décision de créer une nouvelle console de jeu sera prise par Bill Gates en personne. L'emblématique dirigeant de la firme de Redmond craignait alors que les consoles se métamorphosent en une alternative au PC, qui aurait pu mettre à mal la domination de l'entreprise sur le marché. Ainsi, Microsoft crut bon d'essayer de venir chercher SONY sur son terrain.

 La Xbox n'était pas rentable, la PlayStation 2 non plus

Malgré les moyens importants de la firme, elle eut bien du mal à mettre son projet Xbox en place. L'une des étapes les plus difficiles étant de trouver un sous-traitant pour la fabrication de la machine. « Je suis allé voir plusieurs assembleurs de PC en les priant de fabriquer la Xbox afin que nous n'ayons pas à supporter son montage. Mais ils étaient tous assez malins pour ne pas mordre à l'hameçon, ils avaient étudié la console de SONY et ils savaient qu'on ne pouvait pas faire de profits sur ce genre de matériels. Ils avaient complété leur modèle avec des royalties sur les logiciels et nous en avons alors fait autant », nous raconte Joachim Kempin.

Ces redevances ne seraient d'ailleurs pas la principale source de revenus pour Microsoft, qui tirerait plus de profits des services associés au Xbox Live. Mais malgré cela, les consoles de la firme ne rapporteraient pas tant d'argent que ça. L'enjeu de la Xbox est finalement plus stratégique que financier. Si la prochaine version ne devait pas être rentable, elle devra surtout s'assurer que SONY et Nintendo ne viennent pas marcher sur les plates-bandes de l'oncle Bill.


chargement
Chargement des commentaires...