Chrome serait le navigateur le plus utilisé en France, devant IE et Firefox

Google maître du monde, ça s'approche 93
Nil Sanyas

Selon les dernières statistiques de Médiamétrie-eStat, Chrome, le navigateur phare de Google, aurait dominé tous les autres navigateurs en janvier dernier. Une véritable performance pour Chrome, qui a tout juste fêté ses quatre années d'existence.

Mediametrie navigateurs france janvier 2013

La lente descente aux enfers d'Internet Explorer 

Il est loin le temps où Internet Explorer écrasait les autres butineurs avec plus de 90 % du marché. Malmené par Firefox de Mozilla durant les années 2000, le logiciel a ensuite été bousculé par Chrome de Google. Rajoutez à cela les excellentes ventes de Mac, le recul des PC et l'obligation en Europe de proposer un écran de choix (ballot screen) de navigateurs, et vous obtenez une chute constante d'Internet Explorer depuis près de dix ans maintenant.

Et d'après Médiamétrie-eStat, l'influence d'Internet Explorer s'érode à une telle vitesse qu'il n'est désormais plus le numéro un en France. Les deux instituts viennent ainsi d'annoncer que Google Chrome représentait en janvier dernier 25,9 % des visites, contre 24,2 % pour Internet Explorer, 22,8 % pour Firefox, et 13,5 % pour Apple Safari.

L'irrésistible ascension de Chrome

Cette nouvelle est peu étonnante, sachant que depuis plusieurs années, les courbes de Chrome et d'Internet Explorer sont inversées, que ce soit selon Médiamétrie ou AT Internet. Le passage de témoin est ainsi attendu depuis plusieurs mois. Il faudra toutefois attendre les futures données d'AT Internet, qui s'intéresse aussi à la France, afin d'avoir confirmation de la perte du trône d'Internet Explorer au profit de Chrome.

Notez que dans le monde, les données varient fortement selon les instituts. D'un côté, selon StatCounter, Google Chrome devance depuis l'an passé Internet Explorer. Toutefois, d'après les dernières données de Net Applications, Microsoft Internet Explorer est bien le navigateur numéro un au monde, avec plus de 54 % du marché, très loin devant Firefox et Chrome (moins de 20 % chacun).

Il convient donc de prendre avec certaines pincettes toutes ces données. Quoi qu'il en soit, peu importe les sources, les tendances restent les mêmes : IE perd du terrain, Firefox résiste et Chrome progresse. Les raisons du succès de ce dernier sont d'ailleurs rarement expliquées. Outre une présence sur le web évidente, n'oublions pas tout de même que Google n'a pas hésité à faire de la publicité dans le métro pour son navigateur fétiche. Un luxe que peut se payer Microsoft, mais certainement pas Mozilla.


chargement
Chargement des commentaires...