Bing : pour la Saint Valentin Microsoft parle de rupture et tacle Google

Je t'aime, moi non plus 173
Sébastien Gavois

Alors que la Saint Valentin approche à grands pas, Microsoft profite de l'événement pour nous parler de rupture, mais pas uniquement sur le plan de votre vie sentimentale. En effet, la société de Redmond met en avant les qualités de Bing, son moteur de recherche, et en profite pour tacler Google, le but étant évidemment de vous faire changer de crémerie.

Ces derniers mois, Microsoft a multiplié les opérations de communication autour de Bing, son moteur de recherche, en se comparant régulièrement avec Google, la référence dans ce domaine. En effet, on se souvient par exemple de Scroogled ou encore de Bing It On pour ne citer que ces deux exemples récents.

La situation n'est pas très différente aujourd'hui puisqu'il est de nouveau question de « confiance » et Microsoft s'appuie sur un sondage publié par Impulse Research Corp. qui met en avant que dans 85 % des cas, la rupture d'une relation amoureuse est due à une perte de confiance :

 bing rupture amoureuse

Vous le voyez le message subliminal ? 

La firme de Redmond pose alors la question suivante : « vous ne tenez pas à sortir avec quelqu'un qui n'est pas digne de confiance, alors pourquoi utiliser un moteur de recherche connu pour servir ses intérêts avant les vôtres ? ». La société détaille ensuite son argumentaire en plusieurs points :

Google Shopping ne proposerait que des offres d'achats provenant de boutiques qui paient pour être référencées, ce qui ne serait pas le cas de Bing. Pour rappel, Scroogled s'appuyait en partie sur le même argumentaire.

Microsoft ajoute ensuite qu'il intègre les réseaux sociaux, dont Facebook, afin de vous proposer des résultats plus pertinents. Pour rappel, avec Social Search, la société de Mountain View se limite aux publications provenant de Google+. Microsoft ajoute ensuite que Bing peut facilement masquer votre historique de recherche et vous permet également de gagner des cadeaux. Reste à voir si cela sera suffisant pour changer les habitudes des utilisateurs.

Microsoft termine enfin en nous invitant à comparer Bing et Google sur son site Bing It On... mais celui-ci nous redirige directement sur Bing. En effet, il n'est plus accessible depuis quelque temps dans nos contrées (ni depuis le Canada), mais reste accessible en utilisant une adresse IP américaine par exemple.

bing it on

 

Quoi qu'il en soit, Google reste largement utilisé par les internautes en obtenant des parts de marché relativement importantes : près de 90 % en France et environ 70 % aux États-Unis. Il reste néanmoins minoritaire sur certains marchés, la Chine et la Corée du Sud par exemple.


chargement
Chargement des commentaires...