Le codec H.265/HEVC est désormais prêt à prendre la relève du H.264

4K et 3D au programme 196
Vincent Hermann

Alors que le H.264 a clairement gagné la guerre des vidéos en ligne, son successeur est sur le point d’arriver. l’International Telecommunications Union a en effet déclaré que le HEVC (High Efficiency Video Coding) aussi appelé H.265 était désormais terminé. Retour sur une technologie qui pourrait largement influencer la diffusion vidéo, notamment pour les chaines de télévision.

logo HEVC H.265

 

Les capacités d’un codec vidéo sont déterminantes. Le H.264 a par exemple fait beaucoup pour la diffusion des vidéos sur le web, en particulier pour la haute définition. Le codec détermine la manière dont est compressée la vidéo, et surtout quelle quantité de donnée peut transiter en un temps donné. Plus la compression est efficace, plus les informations fournies seront nombreuses. Les techniques évoluent donc sans cesse.

 

L’International Telecommunications Union, une branche de l’ONU, a annoncé récemment que le successeur du H.264, baptisé logiquement H.265 (ISO/IEC 23008-2), était désormais terminé. En dépit d’un nom qui ne change que peu, les capacités du nouveau codec sont importantes pour le futur. Sont visées en particulier l'efficacité de la compression et donc la bande passante nécessaire pour diffuser une vidéo donnée.

 

Ainsi que nous en avions parlé, le H.265 envisage de faire mieux que l’actuel H.264 avec une compression de 35 à 67 % plus efficace. En moyenne, la technologie voudrait faire mieux de moitié. Cela signifierait qu’à qualité égale, une vidéo encodée en H.265 verrait son poids divisé de moitié. Autre corolaire : à poids égal, la qualité n’en serait que meilleure.

 

De fait, les objectifs du H.265, de son vrai nom HEVC (High Efficiency Video Coding), sont multiples. D’une part, il pourra réduire la bande passante nécessaire à la diffusion des flux Full HD 1080p, un point important pour les chaines de télévision, dont beaucoup diffusent encore en 720p actuellement. D’autre part, le H.265 est un apport primordial pour la diffusion future des vidéos en format 4K. Enfin, la 3D elle aussi devrait bénéficier de la technologie, le flux nécessaire étant plus important.

 

L’implémentation de l’HEVC reste la question principale désormais. Selon le communiqué de l’ITU, ATEME, Broadcom, Cyberlink, Ericsson, Fraunhofer HHI, Mitsubishi et NHK ont déjà effectué des démonstrations basées sur cette technologie. En France, on se souvient qu’un test avait été réalisé par Bouygues Telecom via sa Bbox Sensation pour le 4K, mais il n'utilisait pas encore le H.265.

 

Il faudra bien entendu que les fournisseurs d’accès s’expriment sur la compatibilité des Box actuelles et sur un éventuel calendrier de déploiement de la technologie. Aucune Box ne peut en effet décompresser le H.265 pour l'instant, ni la prochaine Livebox Play d'Orange d'ailleurs. Nous aurons à ce sujet des informations complémentaires prochainement.


chargement
Chargement des commentaires...