Lenovo souffle le chaud puis le froid sur un éventuel rachat de RIM

Une simple stratégie générale 44
Vincent Hermann

Alors que RIM s’apprête à dévoiler officiellement ses nouveaux smartphones BlackBerry 10, la perspective d’un rachat de la division matérielle n’a pas encore été écartée. À ce sujet, Lenovo affichait un certain intérêt en fin de semaine dernière, mais le constructeur est revenu sur la question pour calmer le jeu.

blackberry

 

Dans deux jours, RIM présentera ses nouveaux smartphones BlackBerry 10. Un évènement très attendu, car du succès de ces téléphones, et en particulier du Z10 entièrement tactile, dépend la santé de la firme. Le constructeur canadien accumule en effet les mauvaises nouvelles depuis plusieurs années et bien des solutions ont été envisagées. Parmi elles, la possibilité que la division matérielle soit revendue et que BlackBerry 10 devienne un système sous licence, à l’instar d’Android ou de Windows Phone.

 

En fin de semaine dernière, Lenovo avait commenté la situation, indiquant qu’un rachat de RIM n’était pas impossible. Des commentaires qui avaient été suivis de près par le ministre des finances canadien lui-même, Jim Flaherty. Pour ce dernier, il était clair qu’un accord Lenovo/RIM serait examiné de près. Bloomberg, qui rapportait les faits, indiquait que le Canada pouvait se montrer protecteur à l’égard de ses sociétés. En 2008 par exemple, le rachat pour 1,32 milliard de dollars de la société MacDonald Dettwiler & Associates Ltd., spécialisée dans les satellites, par la firme américaine Alliant Techsystems Inc., avait été bloqué. Toutefois, le rachat de Nexen pour 15,1 milliards de dollars par le Chinois Cnooc Ltd. a été validé en décembre. 

 

Les commentaires de Lenovo auraient toutefois été mal interprétés. La firme s’est en effet exprimée de nouveau, cette fois via le site chinois Sina Tech. Lenovo indique ainsi que les opportunités d’acquisition et de fusion n’étaient pas spécifiques à RIM. La firme se décrit comme dans une situation où elle se tient prête pour d’éventuelles opérations de rachats, mais les commentaires ne concernaient bien qu’une stratégie globale. Certes RIM rentre dans les critères, mais cela ne signifierait rien de plus pour l’instant. Il faut noter toutefois que la seule rumeur d’un rachat par Lenovo a provoqué un bond de l’action de RIM de plus de 10 % la semaine dernière.

 

Plus que jamais, le sort du constructeur est lié au succès de sa nouvelle gamme. Nous serons d’ailleurs présents à Paris pour la présentation des deux premiers BlackBerry 10, le Z10 tactile et son équivalent avec clavier physique (nom de code Nevada). On rappellera également que RIM compte lancer au moins six smartphones dans le courant de l’année pour viser l’entrée et le moyen de gamme.


chargement
Chargement des commentaires...