Les offres 2013 d'HubiC arrivent début février : le Go facturé 0,1 € par an

La fin de l'offre illimitée 33

Alors que nous revenions dans la matinée sur les 12 derniers mois du service HubiC d'OVH, Octave Klaba vient de donner quelques détails sur l'offre commerciale finale qui sera lancée dans les 10 jours. Celle-ci devrait signer la fin de la version illimitée, facturée 83,60 € TTC par an.

OVH est revenu en détails sur les débuts de son service de stockage en ligne, HubiC. Après de nombreuses déconvenues, celui-ci se stabilise enfin sur une nouvelle plateforme exploitant OpenStack. L'occasion pour la société de préparer l'arrivée d'une offre commerciale qui signera la fin de la phase bêta.

HubiC : le dropbox-like qui coûte aussi peu cher qu'Amazon Glacier

Si aucun détail n'était connu jusqu'à maintenant, Octave Klaba, PDG de l'hébergeur, a donné de nombreux détails sur ce qui attend les utilisateurs d'HubiC. Il précise ainsi que le tarif visé est globalement de 100 € par To de stockage par an, soit 8,33 € par mois ou 0,1 € par Go stocké à l'année. Le but est ici non pas de s'aligner avec Dropbox ou Google Drive, mais plutôt Glacier, le service d'archivage d'Amazon (voir cette actualité).

Autre nouveauté : l'arrivée d'une quantité maximale qui signe donc la fin de l'illimité. Elle sera de 100 To par compte, ce qui semble largement suffisant. Parmi les 130 000 clients revendiqués, moins de 300 qui stockent plus de 1 To seraient concernés. Ils représenteraient au total 428 To au sein des serveurs d'HubiC (soit 10 % de la masse globale), le plus gros consommateur culminant à 26 To. Une offre 2013 qui sera obligatoire à compter de « la date d'expiration du service pour chaque client ».

Une offre plus claire, qui vise de nouveaux clients : le service sera-t-il au rendez-vous ?

Pour Octave Klaba, le but est de rassurer en fixant les règles du jeu et en rendant les offres plus claires afin d'attirer de nouveaux clients, mais surtout de viser de plus gros acteurs notamment sur le marché professionnel.

Du côté de la redondance, il confirme les informations que nous avions publiées précédemment : une duplication au sein de ses trois datacenters. Contrairement à Glacier, il sera simple d'envoyer, mais aussi de rapatrier des données, avec un coût tout aussi attractif, mais plus prévisible. Espérons que certaines options seront proposées à terme, comme la possibilité de publier des données en envoyant un disque dur comme avec AWS Import / Export par exemple, ce qui est utile dans certains cas.

L'évolution des applications, que nous évoquions ce matin, sera aussi importante. Il est en effet impossible pour le moment d'automatiser la moindre tâche de sauvegarde et aucune API n'est officiellement disponible. Notez néanmoins que deux scripts / classes qui exploitent les requêtes de l'application web ont récemment fait leur apparition. Ils sont disponibles sur GitHub:

D'après sa roadmap, OVH devrait aussi bientôt lever le voile sur son offre de stockage « Cloud storage » en bêta, via son offre Public Cloud. Celle-ci devrait sans doute être pensée pour apporter un peu plus de flexibilité.


chargement
Chargement des commentaires...