Intel dévoile ses résultats financiers et espère bien oublier l'année 2012

Pas de records pour cette année 14
Nil Sanyas

Intel a publié hier les résultats financiers de son dernier trimestre 2012, et de son année complète. Et si le géant des CPU a réussi à limiter les dégâts en matière de chiffre d'affaires, notamment grâce à division datacenters, il a néanmoins dû rogner fortement sur ses marges, impactant directement ses bénéfices.

Intel Atom Z2420 Lexington

Intel compte bien rebondir ces prochaines années grâce aux smartphones (et aux tablettes tactiles). 

Un bénéfice net en forte baisse fin 2012

L'année 2012 a été bien difficile pour le secteur des PC, et par conséquent pour tous les acteurs liés à ce marché. Intel a toutefois eu les reins assez solides pour assurer des niveaux de ventes quasi équivalents à ceux de 2011. Résultat, son chiffre d'affaires du dernier trimestre a été de 13,5 milliards de dollars, en baisse de 3 %,  alors que l'annuel a été de 53,3 milliards de dollars, en léger recul de 1,2 %.


Afin d'être compétitif, Intel a toutefois dû tirer ses marges vers le bas. Si sur toute l'année, sa marge brute a faiblement régressé (de 62,5 à 62,1 %), au dernier trimestre, le recul est bien plus sensible, en passant de 64,5  à 58 %. Son bénéfice net trimestriel s'est ainsi effondré, diminuant de 27 % à hauteur de 2,5 milliards de dollars, tandis que son bénéfice net annuel a baissé de 15 %, pour tout de même la coquette somme de 11 milliards de dollars.

Intel moyennement confiant pour 2013

Bien loin de la situation de son concurrent AMD, Intel affiche donc un dernier trimestre inquiétant. D'autant plus que rien n'indique que l'année 2013 lui permettra de rebondir. Intel prévoit d'ailleurs une croissance de son chiffre d'affaires à un chiffre (entre 1 et 9 %), et cela pourrait plutôt se rapprocher de 1 % que de 9 % à en croire le fabricant de semiconducteurs. Sa marge brute sera aussi plus proche de celle de son dernier trimestre 2012 que de son début d'année selon ses prévisions.

Point intéressant, Intel livre quelques détails sur son chiffre d'affaires en fonction des secteurs. Sa division PC Client, qui concerne principalement les processeurs, affiche ainsi une baisse de 6 % au dernier trimestre, et un recul de 3 % sur toute l'année 2012. A contrario, sa division datacenter compense en partie ces mauvais résultats, avec un chiffre d'affaires en hausse de 4 % au dernier trimestre, et de 6 % sur toute l'année.

Les smartphones et tablettes à la rescousse ?

Paul Otellini, le PDG d'Intel, a rappelé que sa société évoluait dans un environnement économique très difficile, mais que son arrivée dans de nouveaux marchés devrait lui permettre de rebondir.  « Nous avons fait d'extraordinaires progrès en 2012, en intégrant le marché des smartphones et des tablettes, en travaillant à la réinvention du PC avec nos partenaires, et en étant à la pointe de la croissance et de l'innovation dans le domaine des datacenters » a-t-il ainsi résumé. « Alors que commence cette année 2013, notre portefeuille de produits nous positionne parfaitement pour lancer une nouvelle vague d'innovation Intel dans tous les domaines de l'informatique. »

 

Dans son communiqué officiel, Intel précise que ses prévisions pour l'année 2013 « n'incluent pas l'impact potentiel de restructurations, acquisitions, acquisitions, ou désinvestissements éventuels, ou d'autres investissements qui pourraient avoir lieu après le 17 janvier ». Ce type de message est néanmoins publié pour chaque bilan et ne signifie donc pas pour autant qu'Intel pourrait compenser la baisse de ses marges en licenciant, ou que de nouvelles acquisitions sont prévues afin de redynamiser son chiffre d'affaires. Cela reste toutefois une possibilité.


chargement
Chargement des commentaires...