Free Mobile couvre 50 % de la population en 3G et parle de l'itinérance en 4G

Une couverture pour lutter contre le froid 88
Nil Sanyas

Lors de son interview accordée au Figaro (réservée aux abonnés), Xavier NIel, le fondateur d'Iliad-Free a abordé de nombreux sujets. Outre sa contre-attaque à la plainte de l'UFC-Que Choisir ou encore ses explications sur l'Adgate, le patron a aussi donné quelques détails sur son réseau 3G actuel et futur, ainsi que sur la 4G (LTE) et un fort probable contrat d'itinérance avec SFR à l'avenir.

Xavier Niel

75 % de la population dès l'an prochain

En novembre dernier, l'ARCEP nous apprenait que Free Mobile couvrait avec ses propres antennes 37,3 % de la population au 1er juillet 2012. Six mois plus tard, Free aurait déjà atteint la barre des 50 % de la population à en croire Xavier Niel. L'actionnaire majoritaire d'Iliad l'a en effet clairement annoncé à notre confrère lors de son entrevue.

« Nous suivons notre plan de marche et respectons nos obligations. Nous avons un peu moins de 2200 antennes actives ou prochainement mises en service. À date nous avons investi plusieurs centaines de millions d'euros. Aujourd'hui, nous couvrons 50 % de la population et nous atteindrons le prochain seuil de notre licence (75%) dès 2014. »

 

Concernant la couverture de 75 % de la population, rappelons que l'ARCEP impose une telle couverture à Free Mobile pour le mois de janvier 2015 au plus tard. Atteindre ce taux en 2014 permettrait donc à l'opérateur d'être en avance sur son calendrier, sachant que la prochaine barrière à passer est une couverture de 90 % de la population pour le mois de janvier 2018. Une date importante puisque son contrat d'itinérance 3G avec Orange prendra fin à ce moment précis.

SFR épaulera Free Mobile sur la bande 800 MHz

Autre point abordé, la 4G. Le créateur de 3617 Annu confirme que Free Mobile ne délaissera pas la quatrième génération de réseau mobile. « Nous disposons de fréquences 4G et notre réseau est prêt. Si nécessaire, SFR a pris l'engagement de nous fournir l'itinérance sur plus de 60 % du territoire. »

 

Cela ne signifie pas forcément qu'un contrat d'itinérance a été signé entre Free Mobile et SFR, sachant que rien n'empêche Free de trouver un accord avec Orange ou Bouygues Télécom. Néanmoins, des discussions ont forcément eu lieu entre les deux opérateurs mobiles. Rappelons que dans la bande 800 MHz, SFR a obtenu deux blocs, contre aucun pour Free Mobile. Or comme l'expliquait l'ARCEP en octobre 2011, le perdant des enchères de cette bande doit profiter automatiquement de l'itinérance du gagnant principal.

 

« Dans un objectif d’équilibre concurrentiel, le cumul de blocs dans la bande 800 MHz est soumis à une condition : l’opérateur qui obtient deux blocs doit offrir l’itinérance dans la bande 800 MHz à un opérateur qui serait titulaire uniquement de fréquences de la bande 2,6 GHz et qui n’aurait pas obtenu de fréquences dans le cadre de la procédure à 800 MHz » précisait Daniel-Georges Courtois, membre du Collège de l’ARCEP, lors d'un discours à Genève au sujet de la technologie LTE. Or Free Mobile et SFR correspondent parfaitement aux profils décrits par Courtois.

 

Selon Xavier Niel, l'engagement de SFR porte sur 60 % du territoire. Un taux probablement lié à la nature de la bande 800 MHz, plus propice à couvrir les territoires à faible densité, et aux zones de déploiement prioritaires, ciblant en priorité les campagnes. Bien entendu, SFR ne couvre en aucun cas 60 % du territoire aujourd'hui. Il s'agit donc d'une promesse sur le long terme.

 

Au 1er janvier 2013, l'Agence Nationale des Fréquences avait donné son accord à SFR pour 207 antennes 4G dans la bande 2,6 GHz, contre 228 pour Bouygues Télécom, 403 pour Orange et 14 pour Free Mobile. Toutefois, toutes ne sont pas mise en place ni même en service. Il ne s'agit que d'accords donnés par l'ANFR. Officiellement, SFR couvre Lyon et Montpellier, et les villes de Marseille, Strasbourg, Lille et Toulouse suivront dans les prochains mois. Orange, pour sa part, couvre actuellement en 4G Lyon, Marseille, Lille et Nantes. Bien d'autres villes seront néanmoins concernées au cours de l'année 2013. Quant à Free Mobile, il se contente pour le moment d'expérimentations, notamment à Paris et Montpellier. Aucune annonce de lancement de service n'a pour le moment été réalisée par le quatrième opérateur.


chargement
Chargement des commentaires...