Microsoft renforce son offre Cloud OS et vise le nuage hybride

Let the sky fall 4
Vincent Hermann

Microsoft a fourni hier de nombreuses informations sur l’évolution de son offre « Cloud OS ». Il ne s’agit pas d’un système d’exploitation à proprement parler mais d’une série de produits et d’évolutions qui alimentent sa vision des clouds privés et publics.

cloud os system center

Fusionner les clouds privés et publics

Microsoft a de très grandes ambitions dans le domaine du cloud et de la virtualisation. Pour y parvenir, la firme compte sur une politique tarifaire plus agressive que ses concurrents, et plus particulièrement Oracle, mais surtout sur une vision unifiée des outils offerts aux professionnels. Cela passe notamment par une unification de la gestion des clouds privés et publics pour différents éléments.

Ainsi, la vision Cloud OS se concentre sur plusieurs points, à commencer par Active Directory. Les entreprises intéressées pourront par exemple utiliser une identité unique entre le service d’annuaire en local sur un Windows Server 2012 et son équivalent sur Windows Azure à travers les Active Directory Federation Services.

La partie gestion unifiée comprend diverses améliorations, à commencer par l’arrivée du Service Pack 1 pour System Center 2012. Les administrateurs pourront enfin manipuler des machines virtuelles hybrides via Hyper-V en les déplaçant de manière transparente d’un serveur local vers Azure. Ces machines virtuelles, en préparation depuis longtemps, pourront héberger Windows, Linux ou Unix. La Service Provider Foundation API pourra en outre être utilisée pour intégrer les capacités de System Center sur des structures commerciales telles que les portails de gestion des clients, avec gestion de l'isolation multi-locataires et de la refacturation. Enfin, le SP1 apporte la prise en charge des nouveautés introduites avec Windows Server 2012 et SQL Server 2012.

cloud os system center

La virtualisation, objet de toutes les attentions

Mais la gestion de la virtualisation a reçu une attention supplémentaire. Le nouveau Virtual Machine Manager permet par exemple d’intégrer Hyper-V dans un environnement à l’aide d’un réseau virtuel séparé. D’autres améliorations sont apportées par le SP1 de System Center 2012 :

  • Support de SMB 3.0 et des migrations « live »
  • Support des grappes comptant jusqu’à 64 nœuds
  • Possibilité de gérer jusqu’à 600 hôtes et 12 000 machines virtuelles
  • Support des grandes machines virtuelles comptant jusqu’à 64 processeurs virtuels et 1 To de mémoire vive
  • Support du format VHDX
  • Prise en charge de vSphere 5.0 and XenServer 6.0
  • Gestion de stockage SMI-S
cloud os system center

Windows InTune s'occupe maintenant des flottes de smartphones

Windows InTune, qui permet la gestion unifiée des machines, s’intègre de son côté plus harmonieusement dans l’ensemble. L’outil permet dorénavant de gérer Windows 8 et Windows RT, ainsi que des smartphones Windows Phone 8, iOS et Android, via l’intégration avec Configuration Manager. Les fonctionnalités sur site sont en outre agrémentées de celles dans le cloud, créant de nouvelles synergies.

Les licences se sont de leur côté assouplies : jusqu’à cinq appareils peuvent être gérés par l'utilisateur et il n’est plus nécessaire pour l’entreprise de posséder la Software Assurance. Comme précédemment, InTune peut être utilisé pour le déploiement de logiciels, et l’interopérabilité avec Office 365 est assurée.


chargement
Chargement des commentaires...