Microsoft aurait écoulé un million de tablettes Surface au dernier trimestre

Et si ce n'était pas le seul critère ? 33
Vincent Hermann

Depuis que Microsoft a lancé sa tablette Surface, beaucoup se demandent quels peuvent être les chiffres de ventes du produit. La société n’a encore jamais communiqué officiellement sur la question, laissant la porte ouverte à toutes les prédictions. Mais le cabinet d’analyse UBS se lance à l’eau : Microsoft aurait écoulé environ un million d’unités durant le dernier trimestre.

Microsoft Surface RT

Un million d'unités au dernier trimestre ? 

La Surface RT  se serait donc vendu à un million d’unités durant le quatrième trimestre 2012. Il s’agit pour le cabinet d’analyse d’une révision à la baisse car il prévoyait initialement deux millions de tablettes vendues. Ce chiffre était toutefois un bilan prévisionnel. Le nouveau n’est guère impressionnant si bien sûr il est réel.

Il faut toutefois tenir compte de plusieurs paramètres importants. D’une part, la Surface RT a été officiellement commercialisée le 26 octobre. De fait, le quatrième trimestre 2012 se retrouvait amputé de presque un tiers. On pourrait cependant considérer que cette « cassure » pouvait être compensée par la période des fêtes de fin d’année.

D’autre part, le lancement de la Surface se fait en deux temps. Seule la version RT, et donc ARM, est disponible à l’heure actuelle. D’ici deux semaines, la version Pro fera son apparition. Équipée d’un processeur Core i5, elle se rapprochera nettement plus d’un ordinateur portable et intéressera une autre partie de la clientèle : celle qui souhaite installer tous les types d’applications, y compris les classes Win32 sur le bureau.

Mission double : vendre et construire une nouvelle image

Selon UBS, il y a toutefois d’autres critères à prendre en compte et plus particulièrement, l’image de marque. Pris en tant que tel, le score d’un million d’unités vendues n’a rien d’impressionnant. Cependant, la tâche de Microsoft est double : non seulement le produit doit s’écouler, mais l’entreprise doit aussi se créer un nom dans un secteur duquel elle a été absente jusqu’à présent. En conséquence, le public n’est tout simplement pas habitué au nom de Microsoft dans les tablettes, les ventes d’ardoises équipées de Windows ayant toujours été anecdotiques.

L’analyste Brent Thill, qui donnait ainsi cet avis à Business Insider, ajoute d’autres éléments. Par exemple, Microsoft a manifestement commis une erreur en limitant la seule vente de la tablette à ses boutiques officielles, physiques ou en ligne. De fait, la visibilité du produit était de toute manière limitée si le public ne tombait pas sur une publicité.

Il constate également que les acheteurs se dirigent beaucoup plus facilement vers l’iPad. Ce qui illustre d’ailleurs plusieurs points, tels que l’image de marque et la manière dont elle provoque des échos chez l’acheteur : si l’on est content d’un produit, un autre de la même catégorie a davantage de chances d’intéresser. Or, l’iPad est arrivé après les iPod et les iPhone, alors que Microsoft doit pratiquement tout rebâtir dans le secteur du mobile.

Notez qu’il sera intéressant de faire le point une fois que la Surface Pro sera sortie. Maintenant que la version RT est en vente dans d’autres enseignes de distribution telles que Boulanger ou La FNAC, la présence de Microsoft va doucement augmenter. Cependant, si dans plusieurs mois le constat n’est pas davantage brillant, il restera à la firme à presser le pas pour une version 2. Comme on peut le voir avec l’apparente accélération du rythme chez Apple, l’occupation du terrain est en effet un paramètre important. Enfin, il faudra bien que Microsoft communique directement sur ces chiffres un jour ou l'autre.


chargement
Chargement des commentaires...