Gearbox Software a dit non à Call of Duty

Pas assez motivant, selon leur président 23
Kevin Hottot

Randy Pitchford, le président des studios Gearbox, à qui l'on doit Borderlands, mais aussi Counter-Strike :  Condition Zero et Duke Nukem Forever, a confié dans une interview donnée au site allemand Krawall Gaming Network avoir refusé de travailler sur la série Call of Duty.

Borderlands Clap trap 

Activision aurait proposé aux équipes de Gearbox Software de se pencher sur un des prochains jeux de la franchise Call of Duty, ce que le studio aurait poliment décliné. « Je ne sais pas quel était leur but en nous proposant cela. Pour moi il y a deux scénarios dans lesquels un projet a du sens pour Gearbox. D'abord créer un jeu en ne partant de rien, ou alors contribuer à une franchise existante en adoptant un point de vue unique et une nouvelle approche » expliquera Randy Pitchford.

Il poursuit en ajoutant que « les conditions n'étaient donc pas remplies, les gens qui achètent un Call of Duty veulent ce qu'on attend d'un Call of Duty. De notre point de vue il n'y a donc aucun défi à relever. Cela aurait seulement permis à notre studio de renforcer sa réputation, mais cela n'aurait pas été très motivant pour notre équipe. »


On se demande tout de même à quoi aurait pu ressembler un Call of Duty conçu par Gearbox. À un FPS en monde ouvert du même acabit que FarCry 3, ou encore à un jeu de tir à la troisième personne avec une composante RPG comme le futur Tomb Raider ? Aussi, peut-être aurait-on pu connaître un Borderlands-like dans un univers moins décalé.

Il ne fait cependant aucun doute que Gearbox s'en sort très bien sans la manne financière de Call of Duty, avec Borderlands 2. La disponibilité prochaine du DLC « Sir Hammerlock's Big Game Hunt » devrait d'ailleurs permettre au studio de continuer à faire tourner la planche à billets à un rythme confortable. Sans oublier les nombreux autres contenus facultatifs prévus par la suite.


chargement
Chargement des commentaires...