THQ : le délai pour les enchères rallongé de 3 semaines, Warner sur les rangs

L'éditeur réclame un prêt de 37,5 M$ à la cour 3
Kevin Hottot

L'audience qui s'est tenue vendredi soir à Wilmington dans le Delaware concernant la mise en vente de THQ ne s'est pas passée de la meilleure des façons pour l'éditeur selon Buisinessweek. L'entreprise devra ainsi attendre trois semaines supplémentaires avant de connaître son sort. 

Bankruptcy

Mary F. Walrath, la juge siégeant à l'US Bankruptcy Court du Delaware a rendu son verdict : le processus de mise en vente de THQ est bien trop rapide, d'autant que selon elle l'éditeur « n'a pas dévoilé publiquement qu'il était à vendre, jusqu'à ce que des acheteurs potentiels signent un accord de non-divulgation ». Une dizaine d'entités ont manifesté leur intérêt pour les actifs de THQ, apprenant que la vente aurait lieu en regardant dans le dossier de mise en banqueroute de l'éditeur « ce qui n'est pas un substitut adéquat à un processus de vente » tranchera la juge.

THQ s'est placée en faillite le 19 décembre dernier, avec une clause lui permettant de vendre l'ensemble de ses actifs à Clearlake Capital Group LP contre la somme de 60 millions de dollars. Des acheteurs potentiels pouvaient enchérir jusqu'au 8 janvier, pour une vente qui serait approuvée par les autorités deux jours plus tard. Un délai qui se voit rallongé de trois semaines suite au verdict. 

La Warner serait sur les rangs, mais ne veut pas de tout THQ

Warner Bros Entertainment Inc. a fait savoir par la voix de son avocat lors de la séance au tribunal qu'elle évaluerait la valeur des actifs de THQ si le processus de vente était rallongé, une déclaration qui a pu convaincre la juge de se donner un peu de temps. On se rappellera que la Warner est coutumière du fait puisqu'elle avait de la même façon mis la main sur la franchise Mortal Kombat lors de la découpe de l'éditeur Midway, en 2009.

Les créanciers ont également manifesté leur désir de voir les actifs de l'éditeur vendus à la découpe, jugeant que certains titres ont « une valeur substantielle » et que l'obligation de reprendre toute la structure ne faisait que déprécier l'entreprise. L'offre de Clearlake pour 60 millions paraît bien maigre au regard des 204,8 millions d'actifs listés dans le dossier de THQ, peut-être ont-ils oublié de prendre en considération la dette de 248,1 millions qui étouffe l'éditeur.

En parlant de pertes nous, apprenons qu'elles sont en grande partie liées à uDraw :  un périphérique destiné aux consoles Wii, PlayStation 3 et Xbox 360 . Si uDraw a rencontré un certain succès sur la console de Nintendo, sur celles de Sony et Microsoft, les revenus ne sont pas à la hauteur de l'argent investi. L'éditeur souhaitait également obtenir auprès de la Cour un prêt de 37,5 millions de dollars remboursable le 15 janvier après la vente à Clearlake, un prêt refusé par la juge, étant donné que la vente n'aura pas lieu à la date prévue. Heureusement pour THQ, ses revenus étant supérieurs aux prévisions,  elle ne sera pas à court de liquidités dans les semaines à venir.

Il reste donc trois semaines aux intéressés pour soumettre leurs offres, nous saurons alors si THQ continuera d'exister sous la même forme, ou si elle sera découpée pour le plus grand plaisir de ses créanciers. 


chargement
Chargement des commentaires...