Electronic Arts ferme ses serveurs en ligne pour une dizaine de titres

On s'inquiète déjà pour SimCity, peut-être pour rien ? 107

Electronic Arts vient d'annoncer la fermeture de nombreux serveurs de jeu en ligne pour un peu moins d'une dizaine de ses titres. Si la nouvelle n'a à priori rien d'extraordinaire, elle pousse à se poser quelques questions au sujet de l'avenir de SimCity, un titre qui ne pourra pas fonctionner sans services en ligne.

simcity

Electronic Arts annonce donc par le biais de sa traditionnelle « Online Service Update » le nom de la dizaine de titres concernés par une coupure de leurs services en ligne pour le mois de janvier. Parmi eux, des titres relativement récents, comme FIFA Soccer 11, Madden NFL 11, NHL 11 ou encore NBA Live 10. Des jeux qui n'auront gardé leur support en ligne que deux ans, une période que certains jugeront trop courte. 

Si ces jeux peuvent toujours être utilisés en mode solo, procurant ainsi encore de longues heures de divertissement à leurs propriétaires, qu'en sera-t-il pour un jeu comme le prochain SimCity, qui, à l'heure actuelle ne peut pas fonctionner sans une connexion ? La question est importante, d'autant que le lien avec les serveurs fait partie intégrante du gameplay du prochain « city builder » de Maxis, puisque de nombreux calculs sont gérés par ceux-ci. Si dans deux ans les serveurs devaient fermer, les joueurs ne pourraient plus utiliser du tout leur jeu, qu'ils auront payé entre 60 et 80 €. 

Toutefois, ceci est à relativiser, la politique de l'éditeur à ce sujet étant très claire : les services en lignes d'un jeu sont clôs, si et seulement si, le nombre de joueurs l'utilisant est inférieur à 1 % du total du nombre de joueurs utilisant lesdits services sur tous les jeux disponibles.

Nos confrères de Kotaku expliquent ainsi que NBA Live 10 ne regroupait que 377 joueurs en ligne et 36 parties jouées sur PlayStation 3 peu avant la parution de l'annonce. Paradoxalement, la présence des Sims 2 dans cette liste est rassurante, puisqu'il aura fallu 9 ans au titre de Maxis (encore eux !) pour se faire évincer des serveurs d'EA. D'ici 10 ans, nos machines auront probablement suffisamment évolué pour supporter la charge de calculs centralisée par les serveurs du jeu.

Publiée le 31/12/2012 à 08:59
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...