Le fisc français s'intéresse aussi aux optimisations de eBay et PayPal

Des déclarations aux enchères inversées 19
Nil Sanyas

Si l'intérêt du fisc pour les filiales françaises des sociétés américaines Google, Microsoft, Facebook et Amazon ont fait couler beaucoup d'encre ces derniers mois, ces quatre entreprises ne sont pas les seules concernées. Ebay France et sa filiale PayPal sont ainsi dans le collimateur du fisc selon L'Express.

eBay fisc

Des déclarations trop faibles ?

D'après notre confrère, les sièges français d'eBay et de PayPal ont donc été perquisitionnés par le fisc la semaine dernière, le 7 décembre précisément. À l'instar des filiales des autres sociétés US, le fisc s'est intéressé aux optimisations fiscales du géant des enchères et des systèmes de paiement en ligne, sachant qu'une partie majeure de son chiffre d'affaires français pourrait être déclaré ailleurs (en Suisse), tout comme sa TVA (au Luxembourg). Une méthode équivalente à Google, Microsoft, Amazon et Facebook en somme.

Du fait de ces déclarations étrangères, eBay et PayPal France n'ont donc déclaré que 21 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2011, pour 1,35 million d'euros d'impôts sur les sociétés. Pour rappel, Amazon France a payé 3,3 millions d'euros d'impôts sur les bénéfices en 2011, contre 5 millions pour Google France, 6,7 millions pour Apple France et 21,7 millions pour Microsoft France.

Un chiffre d'affaires déclaré 57 fois inférieurs à eBay Allemagne

Mais surtout, les déclarations d'eBay France seraient particulièrement faibles par rapport à nos grands voisins que sont l'Allemagne et le Royaume-Uni. Selon L'Express, eBay a annoncé un chiffre d'affaires de 1,21 milliard d'euros de l'autre côté de la Manche, tandis que 1,18 milliard d'euros ont été déclarés outre-Rhin. Des sommes 56 à 57 fois supérieures à celles de la France.

Si eBay a toujours été acteur très puissant en Allemagne et au Royaume-Uni, cela n'explique pas une telle disproportion. D'après le Conseil national du numérique, le chiffre d'affaires d'eBay France se situerait d'ailleurs plutôt entre 200 millions et 500 millions d'euros par an, ce qui correspondrait bien plus à la réalité dès lors qu'eBay revendique au moins 10 millions d'utilisateurs français.


Enfin, outre le fisc français, le Royaume-Uni s'intéresse aussi à eBay et notamment ses déclarations de TVA. Google UK et Amazon UK ne sont donc pas les seuls à être dans le collimateur de l'administration britannique.


chargement
Chargement des commentaires...