La France ajoute la norme DAB+ à la radio numérique terrestre

DAB+T-DMB 97
Marc Rees

Mise à jour : Les dispositions contenues dans le projet d’arrêté dont nous nous faisions l’écho en novembre 2012 (voir notre article ci-dessous) et ayant trait à la radio numérique terrestre viennent d’être publiées ce matin au Journal Officiel.

Quelle norme pour la radio numérique terreste (RNT) ? Alors que la France faisait office de cavalier seul en ayant choisi le T-DMB (Terrestrial Digital Multimedia Broadcasting), Paris vient de notifier à Bruxelles sa volonté d'ajouter la norme DAB+ en vigueur en Grande Bretagne, Allemagne, Suisse et Danemark notamment. PC INpact diffuse le projet d'arrêté. 

norme france RNT DAB

En matière de radio numérique terrestre, la France avait fait le choix d’une norme technique définie dans un arrêté du 3 janvier 2008. « Cet arrêté prévoit que la norme retenue à titre principal est le T-DMB, développée pour la télévision mobile personnelle, qui n’est actuellement utilisée en radio dans aucun autre pays européen, mais qui permet une meilleure qualité sonore et des données associées plus riches qu’en DAB/DAB+ » relate le CSA. Problème, contrairement au T-DMB, le DAB (Digital Audio Broadcasting) est déjà utilisé dans de nombreux pays européens dont la Grande-Bretagne, Allemagne, Suisse et Danemark.

En 2011, le rapport de David Kessler sur l’avenir de la radio numérique terrestre (RNT) avait été critique sur le choix français : « la plupart des travaux européens en la matière préconisent, malgré la création de « puces » multi standards, une norme unique sur le territoire européen qui visiblement serait alors le DAB + (seule la France, il faut le rappeler, a opté pour le TDMB). Nous ne voyons pas l’intérêt de la France à faire cavalier seul en matière de norme ». Ce choix français, unique en Europe, impose aux constructeurs de récepteurs de concevoir des modèles compatibles avec les deux normes ce qui n’est pas favorable aux économies d’échelle soutiennent ses adversaires.

En décembre 2011, le CSA réclamait du gouvernement une consultation sur les normes de la RNT, spécialement sur la possibilité d'ajouter le DAB+. Dans cette consultation lancée en avril 2012, le gouvernement explique ainsi que « le DAB+ offre la même qualité audio que la norme DMB déjà autorisée dans les bandes III et L, mais permet, comparativement, d’accroître le nombre de radios par multiplex diffusé et de réduire ainsi le coût de diffusion de chacune d’elles. »

Quelle norme pour la RNT ?

Seulement, la mesure n’est pas partagée par tous comme le relate la toute récente synthèse de cette consultation. Si Radio France considère l'autorisation du DAB+ opportune à terme, « le groupe public juge le T-DMB plus efficace pour la diffusion de données associées et mieux adapté à une radio hybride broadcast-IP, qui prenne en compte les usages émergents ». De son côté, NRJ Group est plus refroidi encore : autoriser la norme DAB+ est une « fausse bonne idée ». Le « faible gain qu'apporte le DAB+ sur les coûts de diffusion est totalement annihilé par la baisse des recettes publicitaires sur un marché où l'offre et l'audience seront atomisées ». « La position de NextradioTV est similaire, quoique moins tranchée », ajoute la Direction générale des médias et des industries culturelles qui a chapeauté ces travaux.

Les acteurs ne sont pas tous en phase sur la question de la substitution d'une norme par l'autre, ou leur complémentarité. « Le DAB+ a été optimisé sur la composante audio, alors que le T-DMB, qui permet la mise en oeuvre de services interactifs ou vidéo grâce a ses composantes MPEG-4 vidéo et BIFS, s'adresse plutôt aux éditeurs qui souhaitent développer le potentiel multimédia de la Radio » résume la Direction des médias. Du coup, certaines radios libres et associatives craignent une RNT à deux vitesses. « Le marché des récepteurs, aussi, pourrait se scinder en deux, notamment en termes d'écran, d'options d'affichage et d'options de navigation. Le risque serait alors que, face à deux modes de réception presque distincts, le public délaisse l'un ou l'autre, sans que les radios concernées soient en mesure de changer de norme à temps. » 

L'ajout du DAB+

Mais pour le gouvernement, « de cette consultation, s'est dégagé un consensus de la majorité des acteurs pour un ajout de la norme DAB+ dans les bandes considérées, en complément du T-DMB.» La France vient en effet  de notifier aux autorités européennes son projet d’arrêté dans la suite de cette consultation (notre capture).

Le projet veut modifier l'arrêté du 3 janvier 2008, celui fixant les caractéristiques des signaux émis. La France  annonce aux autres États membres qu’elle fait le choix d’ajouter le DAB + comme norme de diffusion de la radio numérique terrestre (RNT), « dans un souci de gestion efficace du spectre radioélectrique ».

Paris ajoute au passage que ce projet d’arrêté « restreint la planification de la sous-bande V de la bande UHF pour les services audiovisuels à l'intervalle 470-790 MHz» (au lieu de 470-862 MHz).  « La restriction de la planification de la sous-bande V s'inscrit dans le cadre de la libération et de la réaffectation de la sous-bande 790-862 MHz aux nouveaux services de communications électroniques (suite à l'arrêt de l'analogique sur le territoire français)». 

Dernière mise à jour le 28/08/2013 11:09:26

chargement
Chargement des commentaires...