Un député s’inquiète de la concurrence déloyale d'Internet pour les bouchers

Pierrade 208

Dans une question parlementaire publiée en septembre dernier, le député UMP Philippe Meunier s’inquiétait de la « concurrence déloyale » exercée par certains grossistes à l’encontre des artisans bouchers français. L’élu déplorait ainsi le développement « de nombreux sites internet de vente directe de viandes par les grossistes », et demandait au gouvernement ce qu’il entendait faire à ce sujet.

boucher

Capture issue du site Lecoinduboucher.com


Le ministre de l’Économie et des finances vient de répondre à la question de Philippe Meunier. Pierre Moscovici explique tout d’abord que des contrôles sont régulièrement réalisés et qu’un centre de surveillance du commerce électronique complète même le dispositif depuis plusieurs années.

 

Toutefois, Bercy indique ensuite que « le fait pour certains grossistes de pratiquer des ventes de viande sur Internet n'est cependant pas interdit et ne constitue pas en soi une forme de concurrence déloyale à l'égard des artisans bouchers ». Autrement dit, tant que ce commerce reste dans la légalité, il n'y a aucune raison pour que les autorités interviennent. Écartant sans le dire explicitement les accusations de Philippe Meunier, le ministre rappelle que « les ventes de viande sur Internet doivent répondre aux exigences de la règlementation qui s'applique indifféremment aux viandes vendues en boucherie et à celles vendues sur les sites Internet. Ces règles portent notamment sur l'hygiène, la traçabilité et la bonne information du consommateur, et prévoient ainsi l'indication du nom des morceaux de viande et de l'origine de la viande bovine ».

 

Pierre Moscovici ajoute en conclusion que malgré « une très forte croissance » du commerce électronique, « la part des produits alimentaires vendus sous cette forme reste à ce jour modeste et représente moins de 10 % de l'ensemble des produits vendus ».

 

Notons enfin qu’hier, Philippe Meunier voyait également sa proposition d’installer des brouilleurs de téléphones portables dans les écoles balayée par le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon. 


chargement
Chargement des commentaires...