En danger, la Quadrature du Net appelle au soutien citoyen

Bis dat, qui cito dat 163
Nil Sanyas

L'organisation La Quadrature du Net, connue pour ses positions contre ACTA et Hadopi, et en faveur de la neutralité du Net, a besoin d'un budget minimum pour fonctionner. Si les bénévoles représentent la majeure partie de l'organisation, les besoins restent importants et sont pour l'instant loin d'être comblés.

La Quadrature du Net

Les dons progressent peu 

À l'instar de n'importe quelles association et organisation, La Quadrature du Net doit boucler son budget pour l'année suivante. Elle ne fermera donc pas ses portes dans les jours à venir. Son existence pour l'année 2013 est toutefois mise en pointillé.

Sur le site soutien.laquadrature.net, la jauge de dons depuis le 1er janvier de cette année avance dramatiquement peu rapidement, s'approchant non sans mal des 50 000 euros pour 747 dons. Les besoins sont pourtant importants, ne serait-ce que pour payer les déplacements (à Bruxelles notamment), ou encore les quelques salaires de l'organisation très impliquée en politique.

LQDN, une structure fragile

Rare collectif de lobbying en faveur d'Internet, La Quadrature est dans une situation difficile. Selon Benjamin Bayart, le président de la FDN, La Quadrature est aujourd'hui réellement en danger. « C'est une structure infiniment fragile. Tout repose sur quelques salariés très engagés, mais peu nombreux, et sur une armée de bénévoles. Son financement est précaire » résume-t-il sur son blog.


Si l'Open Society Institute et le Fonds de Défense de la Neutralité du Net, porté par Benjamin Bayart, apportent un soutien financier important à La Quadrature, ils ne peuvent toutefois combler l'intégralité du budget de l'association. Cette dernière a donc absolument besoin des dons des internautes.

Sur Twitter, le président de la FDN ne cache d'ailleurs pas sa crainte de voir LQDN disparaître si rien n'évolue d'ici ces prochaines semaines (lien pour soutenir La Quadrature du Net).


chargement
Chargement des commentaires...