L'ouragan Sandy coule des milliers de sites, dont Huffington Post et Gizmodo

Pas d'eau, pas d'électricité, pas de chocolat 62
Nil Sanyas

Sandy, le fameux ouragan qui sévit depuis une bonne semaine sur le continent américain, continue de faire des dégâts importants, au point de rendre hors service de nombreux sites web, dont certains sont particulièrement visités.

Inondation New York

Photo publiée sur le Twitter des autorités du port de New York.

Un ouragan meurtrier

Les conséquences de l'ouragan Sandy sont nombreuses. Après avoir fait des dizaines de morts dans les Caraïbes, et près d'une vingtaine de morts en Amérique du Nord, cette tempête géante a aussi plongé des millions de personnes sans électricité, elle a créé des dégâts d'une valeur de plusieurs milliards de dollars, elle a forcé l'arrêt de deux centrales nucléaires, et elle a suspendu la campagne présidentielle américaine durant au moins deux jours.

Mais outre toutes ces catastrophes, cet ouragan a aussi impacté Internet, du fait des nombreux serveurs présents sur la cote est des États-Unis. Certains ont été inondés, d'autres manquent d'électricité. « Des milliers, voire des dizaines de milliers de sites internet, de toute taille et partout dans le monde, sont indisponibles » a ainsi indiqué à l'AFP un opérateur européen, qui a souhaité rester anonyme.

Huffington Post, Kotaku et Gizmodo HS

Dans les faits, nous pouvons effectivement remarquer que le site Huffington Post (US) connait des difficultés, au point de rediriger ses visiteurs vers son compte Twitter ou encore sa page Facebook. Il semble cependant que parmi les sites appartenant à AOL, seul le Huffington Post US est concerné par Sandy. AOL lui-même, ainsi que TechCrunch et Engadget, les deux blogs majeurs du groupe américain, sont bien disponibles, tous comme les branches internationales du Huffington Post.

Huffington Post HS inondation Sandy

Le message affiché sur le site d'Huffington Post. 

Le groupe Gawker connait aussi des problèmes d'accès évidents du fait de l'inondation de ses serveurs, ceci depuis plus de 16 heures désormais. Outre le site Gawker.com, indisponible au moment où nous rédigeons ces lignes, les branches US des célèbres Gizmodo et Kotaku sont eux aussi HS. Les déclinaisons étrangères de Gizmodo sont par contre toutes accessibles.

Un hébergeur sous l'eau

D'autres sociétés et sites web US sont aussi concernés à l'heure actuelle, dont l'hébergeur Datagram.com, ou encore Cafemom.com et Mediaite.com. Et selon CNN Money, BuzzFeed, un client de Datagram, était HS il y a encore quelques heures. 

Selon nos constatations, les sites des journaux américains du Washington Post, du New York Times ou du New York Post, n'ont pas été touchés par ces problèmes de disponibilité.


chargement
Chargement des commentaires...