MegaUpload : la situation des données personnelles pourrait se débloquer

L'EFF sur la brèche 17
Vincent Hermann

Après la fermeture brutale du service MegaUpload, la saisie des serveurs par le FBI et l’arrestation musclée du PDG Kim Dotcom, les utilisateurs ont parfois été coupés de données importantes. Pourtant, le succès d’une procédure lancée par un professionnel ouvre la porte à une récupération à plus large échelle des informations perdues.

megaupload

Seul contre tous

La situation des données bloquées a subi de nombreuses évolutions depuis la saisie des serveurs par le FBI en janvier dernier. Parmi les utilisateurs du service MegaUpload, on trouvait en effet du stockage d’informations à des fins tout simplement pratiques voire professionnelles. Or, depuis la coupure du service, les utilisateurs, aussi bien classiques qu’abonnés, n’y avaient plus accès.

En avril dernier, nous indiquions que l’un de ces utilisateurs, Kyle Goodwin, avait entamé une procédure devant la justice américaine à ce sujet. Dans le cadre de son activité pour le site sportif Ohiosportsnet.tv, il utilisait en effet MegaUpload pour stocker des vidéos d’événements sportifs dans les universités de l’Ohio. Il était soutenu dans sa démarche par l’Electronic Frontier Foundation, qui demandait d’ailleurs dans la foulée une procédure claire et simple pour faciliter la récupération des données dans ce genre de cas.

Une MPAA dans l'attente

À cette époque, la MPAA (Motion Picture Association of America), très impliquée dans le procès contre MegaUpload, se voulait assez réservée : « Il peut y avoir malheureusement des utilisateurs dont les fichiers légitimes ont été pris dans les activités illégales de MegaUpload. Ces utilisateurs ont notre sympathie, bien que nous ne sachions pas combien ils sont puisque la demande de Goodwin n’en identifie qu’un seul. Cependant, si la cour souhaite considérer un mécanisme facilitant les demandes de récupération des fichiers, il est essentiel que ce mécanisme inclue une procédure s’assurant que les données téléchargées ne sont pas des fichiers envoyés illégalement sur leurs comptes. »

Kyle Goodwin jugeait ces données essentielles et il avait déjà dû passer par plusieurs phases de risques importants. On se rappellera en effet que les données ont failli être définitivement perdues à plusieurs reprises. L’EFF avait fini par s’associer avec l’hébergeur Carpathia Hosting (l’un de ceux travaillant avec MegaUpload) pour que les données soient sauvegardées le temps qu’une issue favorable soit trouvée.

Une audition acceptée

Or, la situation évolue. La demande d’audition de Kyle Goodwin a été acceptée, ce qui représente pour l’EFF une première victoire. Julie Samuels, une avocate de fondation, exprime d’ailleurs son contentement : « Nous sommes heureux que M. Goodwin puisse aller défendre son dossier devant la cour, et nous avons hâte d’aider le juge à mettre en place une procédure qui permettra à tous les clients de MegaUpload de récupérer leurs données en leur offrant un accès à ce qui leur appartient de droit ».

Comme indiqué par PC World, MegaUpload pourrait également faire une apparition durant les auditions. L’avocat du groupe, Ira Rothken, a ainsi indiqué que MegaUpload souhaitait participer à l’élaboration d’une telle procédure. Il a par ailleurs ajouté que MegaUpload ne pouvait pas directement formuler les requêtes faites par l’EFF car la justice américaine ne possédait pas la juridiction nécessaire, la société étant basée à Hong-Kong.

De l'avenir des données personnelles

Car derrière l’affaire portée par Goodwin se dessine l’avenir des données qui attendent depuis longtemps de retourner auprès de leurs utilisateurs. Et Ira Rothken ne cache pas les ambitions de l’entreprise : « MegaUpload a hâte de voir la cour décider si la justice américaine a agi correctement ou non en coupant aux utilisateurs l’accès à leurs données ».

Il est évident dans tous les cas que le MPAA suivra de très près l’évolution de l’affaire. Si la cour estime qu’une procédure doit être mise en place pour la récupération des données, elle insistera sur la nécessité de séparer les données personnelles des contenus soumis au copyright puisque ces derniers sont au cœur du procès de MegaUpload.


chargement
Chargement des commentaires...