Officiel : le budget de la Hadopi sera bien réduit à 8 millions d'euros

Plus que 8 millions 31
Nil Sanyas

L'information avait été révélée la semaine dernière, avant d'être démentie immédiatement par l'Hadopi. Cette dernière ne pourra cependant plus nier l'évidence : son budget 2013 a bien été raboté.

Hadopi budget 2013

2 à 3 millions d'euros de moins

La Hadopi voit son budget réduit de près d'un quart pour l’année 2013. L’information, à nouveau pointée par BFM Business, est disponible en clair sur le site de la Performance Publique. « En 2013, les crédits inscrits pour la subvention de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres s'élèvent à  8 M€. Ils constituent la totalité du budget de l'HADOPI » prévient le document du ministère de la Culture.

Ces millions d’euros, assure le ministère, « permettent de financer les missions d'appui au développement de l'offre légale et de protection des œuvres contre le téléchargement illégal confiées par le législateur à la Haute autorité, dont le dispositif de réponse graduée par l'envoi de messages d'avertissement aux internautes, la mise en place de procédures de labellisation des offres légales et des moyens de sécurisation, l'observation des usages licites et illicites, ainsi que les frais de fonctionnement de l'autorité publique indépendante (masse salariale, dépenses courantes). »

Le CNM pas encore enterré ?

On notera toutefois que le budget dédié aux industries culturelles a gagné globalement quelques milliers d'euros par rapport à 2012 pour atteindre 12,481 millions d'euros. Si l'on exclut Hadopi, 4,481 millions d'euros sont ainsi réservés aux secteurs de la musique et du cinéma.

Le document précise que 1,88 million d'euros sera dévolu en 2013 à la musique, et plus précisément au « renouvellement de la création et la promotion des nouveaux talents ». Les Allumés du jazz, les Victoires de la musique et l'association de préfiguration du Centre national de la musique (APCNM) profiteront notamment de cette manne. Ce dernier point concernant le CNM, qui devait être enterré, est à noter particulièrement, nous y reviendrons.

Enfin, 2,6 millions d'euros de crédits seront alloués au secteur du cinéma, et plus particulièrement « à soutenir des manifestations (festivals et associations régionales de salles de proximité et d'Art et Essai essentiellement) qui favorisent la découverte d'œuvres cinématographiques peu diffusées et/ou produites localement. Les manifestations régionales soutenues ont un ancrage fort dans le territoire se traduisant par une présence tout au long de l'année, et s'attachant à mettre en place et entretenir des relations de partenariat avec d'autres structures culturelles régionales. »


chargement
Chargement des commentaires...