Le site Internet de Charlie Hebdo victime d’attaques informatiques

Liberté d'expression 572

Mise à jour : Les responsables de Charlie Hebdo viennent d’annoncer que le site Internet du journal satirique, indisponible depuis ce matin, était victime d’attaques informatiques. « Notre site internet est de nouveau la cible d’attaques qui l’ont fait tomber. Provisoirement, espère-t-on », indique le blog de l’hebdomadaire, qui reprend du service pour l’occasion. Cette attaque serait même « encore plus massive qu’en 2011 » selon le directeur de directeur de Charlie Hebdo, Charb, comme le rapporte l’AFP.

Article de ce matin : Le site de l’hebdomadaire Charlie Hebdo est actuellement indisponible. Piratage ou simple problème technique ? La question demeure, alors que le journal satirique fait beaucoup parler de lui en ce moment, en raison de nouvelles caricatures du prophète Mahomet à paraître dans son édition d’aujourd’hui.

charlie 503

 

Depuis ce matin, il n’est plus possible d’accéder au site de Charlie Hebdo. Lorsque l’on tente d’atteindre l’adresse www.charliehebdo.fr, l’on se voit opposer un message d’erreur 503, lequel signifie que le service temporairement est indisponible ou en maintenance.

 

Simple hasard du calendrier ou représailles ? C’est justement aujourd’hui que le journal satirique sort de nouvelles caricatures du prophète Mahomet, non sans faire couler beaucoup d’encre : la vidéo américaine anti-islam suscite déjà de vives tensions depuis plusieurs jours.

  charlie

 

On se souvient par ailleurs que la précédente publication de dessins de ce type, en novembre 2011, avait conduit au piratage du site Internet de Charlie Hebdo. Dans la nuit précédent la sortie de l’hebdomadaire, des pirates avaient remplacé la traditionnelle page d’accueil du site par d’autres photos, montrant par exemple La Mecque et le Coran (voir notre actualité : Charlie Hebdo : site piraté, siège martyrisé).

 

Il est impossible à l’heure actuelle de savoir quelles sont les raisons exactes de cette indisponibilité. Quoi qu’il en soit, des forces de police surveillent les locaux physiques du journal, qui avaient été saccagés en novembre 2011, en plus du piratage du site Internet.

Dernière mise à jour le 19/09/2012 14:15:09

chargement
Chargement des commentaires...