Facebook a racheté Instagram, Google se paye SnapSpeed

Un air de déjà vu ? 9
Vincent Hermann

Google a annoncé qu’elle rachetait l’éditeur Nik Software. Cette entreprise au nom familier est en fait l’auteur d’une application très populaire sur la plateforme iOS : l’application de retouche photo SnapSeed. Un rachat qui peut être interprété de plusieurs manières.

  snapseed snapseed snapseed

SnapSeed joue en partie dans la même cour qu’Instagram, celle des petites applications « sympas » que l’on peut utiliser pour appliquer rapidement différents effets sur ses clichés. Cependant, il existe plusieurs différences notables. D’une part, SnapSeed va beaucoup plus loin qu’Instagram dans les outils fournis. D’autre part, l’application n’est pas accompagnée d'un réseau de partage maison. Enfin, l’application est payante : 4,99 euros.

Si l’on parle d’Instagram, c’est parce que cette dernière a été rachetée un milliard de dollars par Facebook. La société a fait le choix de ne pas tuer l’application, qui continue donc son chemin sur iOS et Android, et peut-être prochainement sur Windows Phone. Difficile de ne pas comparer avec le rachat opéré par Google : Facebook et Instagram d’un côté, Google+ et SnapSeed de l’autre.

Le choix de Google n’est évidemment pas un hasard. SnapSeed avait remporté l’année dernière le prix « App Of The Year » pour l’iPad, décerné par Apple. En dépit d’un tarif qui peut sembler élevé pour une application mobile, plus de neuf millions d’utilisateurs l’ont achetée la première année. Notez que Nik Software vend en outre de nombreux plug-ins, ainsi que l’application SnapSeed pour OS X et Windows.

snapseed

Du côté de Mountain View, on se félicite évidemment d’un tel rachat. Signe clair des ambitions de la firme dans le domaine de la photographie, c’est Vic Gundotra, le responsable de Google+ justement, qui en fait l’annonce sur son profil. Bien que la somme versée reste inconnue, une source de The Verge indique que les équipes travaillant sur SnapSeed vont s’installer directement dans les locaux de Mountain View pour travailler… sur Google+.

On verra surtout dans ce rachat une volonté très claire de ne pas se laisser distancer par Facebook. Les ambitions concernant Google+ sont grandes et Vic Gundotra a d’ailleurs annoncé hier soir que 400 millions de personnes possédaient désormais un compte et que 100 millions s’en servaient de manière active. Pourtant, difficile de ne pas penser à un autre rachat récent : Sparrow. Cela fait deux fois en peu de temps que Google avale des applications emblématiques du monde OS X/iOS. On peut donc se demander si la firme ne cherche pas à faire d’une pierre deux coups avec ces opérations : booster ses propres services et prendre le contrôle d’applications capables d’augmenter l’attractivité des plateformes Apple.


chargement
Chargement des commentaires...