Acer et ASUS vont quitter le marché des netbooks

Chaque histoire a une fin, that's it 116
Damien Labourot

Selon Digitimes, ASUS et Acer vont se retirer du marché des netbooks dans les semaines à venir, dès que leurs stocks seront épuisés. Les deux constructeurs taiwanais pourraient en effet préférer se tourner vers leurs tablettes tactiles et leurs dérivés pour assurer le marché de l'entrée de gamme.

Asus Netbook

Une demande en berne et l'arrivée de Windows 8 n'arrange rien

Si tout indique que les deux principaux acteurs arrêtent au même moment la production de netbooks, cela serait la conséquence d'une baisse de la demande assez importante dans les pays émergents, d'après nos confrères.  Jerry Shen, le PDG d'ASUS, leur a confirmé la fin de vie de ses gammes Eee PC embarquant un processeur Atom alors que du côté d'Acer aucun produit ne viendrait remplacer les gammes actuelles.

Cependant, le timing nous incite à penser que Windows 8 est au coeur du problème. En effet, avec Windows 7, les constructeurs disposaient d'une version Starter à bas prix qui leur permettait de garder un tarif contenu pour leurs machines d'entrée de gamme. Avec le nouveau système d'exploitation de Microsoft, aucune solution n'a été proposée et le surcoût du montant de la licence ne peut être encaissé par des machines à moins de 300 €.

On a pu voir récemment qu'ASUS se tournait parfois vers Ubuntu pour proposer des produits à prix cassés, cependant il ne s'agit le plus souvent que de stocks limités qui ne sont pas réapprovisionnés au long court.

Les tablettes tactiles pour assurer l'entrée de gamme et l'Atom n'est pas mort

Chez ASUS, le remplaçant de sa gamme Eee PC semble de toutes façons tout trouvé :  ce seront les tablettes de type Transformer qui devront assurer ce segment de l'entrée de gamme. Reste qu'à l'heure actuelle, il faut compter moins de 250 € pour un netbook alors que la moins chère des tablettes de 10,1 pouces sous Android se négocie autour des 380 € sans station d'accueil.

Il faudra alors certainement que le constructeur descende quelque peu en gamme pour proposer un tarif équivalent, comme il avait prévu de le faire avec le modèle qui est devenu la Nexus 7 de Google.

Les deux principaux acteurs du marché des netbooks suivent la tendance ouverte par Dell et de Toshiba, qui  avaient tous les deux annoncé leur retrait de ce marché, il y a quelques mois. Pour Intel, cela sonne le glas pour toute une partie de ses puces Atom, dont l'évolution a déjà commencé puisqu'on les retrouve dans des produits tels que les NAS, les Box des FAI telles que les dernières BBox et Freebox, et, depuis peu, dans les smartphones comme l'Orange avec Intel Inside.


chargement
Chargement des commentaires...