Apple : les développeurs face à la transition ARM

Pomme d'API 57
image dediée
Développeurs
Vincent Hermann

Lors de son discours d’ouverture de la WWDC, Apple a annoncé sa transition vers l’architecture ARM qui durera deux ans. Elle se concrétisera à la fin de l’année par de nouveaux Mac avec des SoC maison (mais aussi des machines Intel). Les questions pour les développeurs sont nombreuses. Voici ce qu’il faut en savoir.

La grande annonce d’Apple avait été quelque peu soufflée depuis des semaines par des rumeurs de plus en plus précises. Il est devenu rare que la firme puisse encore surprendre, tant elle est scrutée de près. Et c’est encore plus vrai quand l’annonce touche un sujet aussi sensible que l’architecture utilisée pour le CPU de ses machines.

Le passage à Apple Silicon sera la troisième grande transition de l'entreprise, après l’abandon de l’architecture 68000 de Motorola pour PowerPC en 1994, puis celle de PowerPC pour Intel en 2005. Des bascules significatives à chaque fois, réclamant un gros travail des développeurs pour adapter aussi bien le système que le parc applicatif.

La transition vers Intel, qui s’était bien déroulée, sert d’ailleurs de modèle. On retrouve ainsi Rosetta et les binaires Universal. Une reprise de noms pour des concepts finalement logiques : assurer la compatibilité des applications actuelles sur les prochains Mac à base de SoC ARM et distribuer les prochaines pour les deux architectures.

Car même si la fin de l’année verra l’arrivée de nouvelles machines utilisant les puces Apple Silicon, d’autres modèles Intel continueront de sortir entre temps. Les deux vont cohabiter pendant un certain temps.

Apple ARM
Steve Jobs lors de l'annonce de la transition vers Intel pendant la WWDC 2005

Qu’est-ce qu’Apple Silicon ?

Lisez la suite : 92 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...