Mécanique et transports, plus gros catalyseurs de brevets en 2019 en France

Le CEA et le CNRS dans le Top 10 12
image dediée
Crédits : NanoStockk/iStock
Science
Sébastien Gavois

En France, 40 % du Top 10 des demandeurs de brevets de 2019 étaient des sociétés du secteur de l’automobile, contre 30 % pour l’aérospatiale et la défense. Les établissements publics sont bien représentés, le CEA et le CNRS ayant effectué plusieurs dizaines de demandes en co-dépôt avec des entreprises.

L’Institut national de la propriété industrielle (INPI) vient de publier son bilan des principaux déposants de brevets en France : « parmi les 50 premiers déposants de brevets à l’INPI en 2019, figurent les principaux acteurs industriels qui investissent dans l’innovation, mais aussi dix établissements de Recherche, d’Enseignement Supérieur et établissements de l'État ».

Le trio de tête est inchangé depuis des années. En 2019, PSA (1 183 demandes de brevets, en hausse de 10 %) reprend la première place à Valeo (1 034, en baisse de 23 %), tandis que Safran est troisième (871). Comme en 2018, « les demandes de brevets publiées à l’INPI des 50 premiers déposants de brevets représentent plus de 50 % de l’ensemble des demandes ».

Regarder de plus près la répartition des demandes par secteur d’activités permet d’avoir une vision des centres d’intérêts de la recherche en France. On note également que plusieurs « petites » sociétés se démarquent. Étudions cela de plus près.

70 % du Top 10 concernent les automobile et l’aérospatiale 

Lisez la suite : 85 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...