Comment sont réparées les fibres optiques coupées ou vandalisées

Tu coupes, tu soudes et c’est fini ? 52
image dediée
Crédits : Ivan Kukin/iStock
FAI
Sébastien Gavois

Pour réparer de la fibre optique, si vous pensez qu’il suffit de prendre les brins et les souder deux par deux… vous avez raison. Mais c’est sans compter sur toutes les complexités annexes, opérations et préparatifs à mettre en œuvre. Retour sur les différentes étapes à suivre, aidés de spécialistes de ces procédures.

Cette semaine, plusieurs « grosses » fibres optiques et des lignes cuivre ont été coupées dans la région parisienne. Il s’agit d’actes de vandalisme, avec l’utilisation d’une disqueuse. Orange était le principal fournisseur d’accès grand public touché avec près de 50 000 lignes de ses clients particuliers et professionnels impactées, mais c’était loin d'être le seul.

Bouygues Telecom nous explique ainsi avoir « quelques clients (ADSL uniquement) impactés » (ceux passant par le réseau Orange), quand Altice/SFR et Free n’ont pas souhaité répondre à nos questions pour le moment. Plusieurs hébergeurs (Scaleway, Octopuce…) et services (Winamax par exemple) ont aussi également été touchés plus ou moins directement.

Dans l’ensemble, les réseaux ont continué à fonctionner via des chemins alternatifs ; comme quoi, la redondance a du bon. Si les dégâts paraissent ciblés au regard des fibres visées et de l'importance de l'impact, plusieurs acteurs interrogés nous confirment que cela aurait pu être encore bien pire. Nous aurons d'ailleurs l'occasion d'y revenir sous peu.

Dès la découverte du problème, des travaux d’envergure ont débuté afin de réparer les dégâts et rétablir les connexions. Mais, en pratique, en quoi consistent ces opérations et comment se déroulent-elles ?

La première question à se poser : y a-t-il du mou ?

Lisez la suite : 81 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...