Le discours d’Emmanuel Macron bloqué sur YouTube... pour piratage de Canal+

Continuez, ne changez rien 68
En bref
image dediée
Loi
Marc Rees

Alors qu’Emmanuel Macron prononçait sa cinquième « adresse aux Français » ce soir, à 20h02, son discours officiel a été retiré de YouTube. Selon le message affiché par la plateforme, il enfreignait les droits d'auteur de Canal+. Le contenu vient d'être remis en ligne.  

Le Président de la République a annoncé ce soir la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai. À cette date, les écoles, collèges et lycées rouvriront progressivement. Pas les lieux ouverts au public. Les festivals, notamment, resteront interdits jusqu’à la mi-juillet.

L’Élysée a évidemment publié la séquence vidéo sur YouTube depuis son compte officiel, « Palais de l’Élysée ». Jusqu’à peu, il était toutefois impossible de la voir ou revoir en ligne. À la place, une image fixe : « Vidéo non disponible. Cette vidéo inclut du contenu de Canal Plus, qui l'a bloquée pour des raisons de droits d'auteur ».

Ces messages interviennent quand un ayant droit, ici une chaîne privée, revendique trop rapidement la paternité d'une « œuvre », assurant qu'elle fait partie de son catalogue solidement protégé par le Code de la propriété intellectuelle.

Suite à ce bug, près de deux heures après le prononcé du discours, l’Élysée était donc accusée sur YouTube du piratage de Canal+. À 22h19, YouTube a toutefois rouvert les vannes. Selon David Choel, en charge des contenus numériques au sein du groupe, « il s’agit juste d’une erreur de dépôt d’empreinte automatique car le discours a été diffusé sur de nombreuses chaînes, à l’intérieur de programmes eux-mêmes protégés sur YouTube. Le souci a été réglé en quelques minutes ».

Précisons que la directive sur le droit d’auteur, en passe d'être transposée en France, réclame des plus grandes plateformes vidéo commerciales, la généralisation de ces mesures de filtrage. Au regard de la situation et du compte victime, le cas présent peut déjà entrer dans le Panthéon des « Copyright Madness ».

D'autant que le texte européen avait eu un supporter de renom : Emmanuel Macron

elysée copyright madness


chargement
Chargement des commentaires...