Fermeture des écoles, collèges, lycées et universités… le jour d'après

C'est le jour un, celui qu'on retient… 25
image dediée
Crédits : Nikada/iStock
Services
Sébastien Gavois

Après la fermeture des établissements scolaires, comment se passe la continuité de l’enseignement pour les élèves ? S’il est impossible d’apporter une réponse globale à cette question, nous avons pris le pouls de ces quatre derniers jours. Deux certitudes : on est face à un manque d’actions coordonnées et une fragilité des ENT.

Jeudi soir, Emmanuel Macron prenait la parole à 20h pour une déclaration liée à la pandémie de Covid-19. Les spéculations allaient bon train sur la teneur du discours, mais aucun élément n’avait filtré. Le président de la République a pour rappel annoncé la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités dès ce lundi 16 mars.

Pour le moment, cette mesure est en vigueur jusqu’au dimanche 29 mars selon cet arrêté. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, est rapidement monté au créneau pour expliquer qu’une « continuité pédagogique est mise en place pour maintenir un contact régulier entre les élèves et leurs professeurs » dans le but d’« entretenir les connaissances déjà acquises par les élèves tout en permettant l’acquisition de nouveaux savoirs ».

Sur Europe 1, il affirmait fin février que le dispositif d'enseignement à distance « est prêt […] Il peut y avoir 7 millions de connexions en même temps […] Nous sommes même prêts à faire des classes virtuelles ». Force est de constater que ce n’était pas le cas ce lundi, même si la situation semble s’améliorer au fil du temps. L'inverse serait de toute façon difficile.

La journée de vendredi pour les préparatifs d’urgence

Dans les établissements scolaires, la journée de vendredi devait être l’occasion pour les personnels administratifs, les professeurs et les élèves de se rencontrer une dernière fois avant la fermeture, et éventuellement mettre au point une stratégie pour les semaines à venir. Mais concrètement comment ce lien numérique entre enseignants et élèves se met-il en place ? Quelles sont les limitations ?

Face à la soudaineté de la situation, de nombreuses questions étaient encore en suspens vendredi et n’avaient toujours pas trouvé de réponse en fin de journée lorsque la cloche retentissait pour la dernière fois avant plusieurs semaines, a priori. Ce n'était d'ailleurs pas plus le cas ce lundi soir. L’enseignement à distance est-il possible dans un délai aussi court ? Une chose est sûre, cette semaine s’annonce inédite et compliquée, avec une (longue ?) période de rodage.

Pour savoir ce qu'il en est concrètement, nous avons interrogé plusieurs catégories de personnels ces derniers jours, d'ATSEM (agents territorial spécialisé des écoles maternelles) jusqu’à un président d’université, en passant par divers enseignants (principalement en collège et lycée). Nous n’avons pas la prétention de proposer une vision de l’ensemble des situations, mais de revenir sur certains dispositifs mis en place, les problèmes rencontrés et ceux à venir.

Une annonce surprise qui prend tout le monde de court

Lisez la suite : 85 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...