Forfaits fixes et mobiles : deux ans de hausses et d’options ajoutées automatiquement

Qui va piano, va sano 41
Accès libre
image dediée
Crédits : Geber86/iStock
Téléphonie
Sébastien Gavois

Vous ne rêvez pas, les opérateurs augmentent doucement, mais inexorablement, leurs tarifs sur le fixe et le mobile. Pour les détenteurs d’une offre à quelques euros par mois, ils tentent ainsi régulièrement d’ajouter des options payantes, peu importe qu’elles vous soient ou non utiles. Voici notre état des lieux.

SFR vient d'augmenter le prix de sa Box 8 quelques mois seulement après son annonce. La raison ? Une simple augmentation du débit pour s'aligner à la nouvelle offre Livebox d'Orange. À qui sera appliqué ce tarif, dans quelles conditions ? Impossible à dire. Les FIS ne livrant que peu d'informations. le FAI n'a pas encore répondu à nos questions.

Une pratique peu transparente à laquelle s'ajoutent des hausses de prix récurrentes visant certains clients. On repense alors à Alain Weill, prenant les rênes d'Altice France, jurant la main sur le cœur que de telles pratiques n'auraient plus lieu sous son règne. Une promesse qui aura tenu à peu près aussi longtemps que celle de la fin des promotions par Patrick Drahi.

Mais laisser penser que la marque au carré rouge est la seule à revoir ses prix à la hausse serait trompeur. Si elle a été un précurseur en la matière, ses concurrents ont rapidement pris le pli et en ont presque tous abusé ces deux dernières années. Pour le vérifier, nous sommes ainsi remontés jusqu'à fin 2017.

Une époque où les forfaits avec plusieurs dizaines de Go coûtaient parfois moins de 3 euros et les Box étaient à moins de 5 euros par mois, la plupart du temps pendant un an. La guerre des promotions faisait alors rage.

La chimère des offres « valables à vie »

Mais ces tarifs n’ont plus cours aujourd’hui et les opérateurs essayent régulièrement de s'en débarrasser au sein de leur portefeuille client. Il s’agissait d’offres qui n’ont rien à voir avec celles que l’on trouve aujourd’hui. Le changement s’est effectué en douceur pendant deux ans comme nous l'avions montré récemment.

Si les promotions sont toujours monnaie courante la première année et il faut généralement compter entre 10/12 euros sur le mobile et 15-20 euros sur le fixe, parfois pendant un an seulement. 

Ainsi, les opérateurs poussent une partie de leurs anciens clients à payer toujours plus, quitte à leur forcer la main en justifiant cela par l’ajout d’options payantes. Ce, même pour des offres parfois présentées comme « valables à vie ». Une terminologie dont il faut se méfier : ce n’est pas et ne sera probablement jamais le cas.

Ne pas avoir de limite de durée ne signifie pas que les conditions ne changeront jamais dans le temps, mais simplement qu’il n‘y a pas de date butoir lors de la souscription. Et si un forfait sans engagement permet au client de partir quand il le souhaite (avec des frais de résiliation éventuellement), il n’engage pas non plus l’opérateur.

Cela fonctionne dans les deux sens et nombre de clients ont tendance à l’oublier. C'est d'ailleurs ce qui permet le passage en force pour l’ajout d’une option avec une hausse tarifaire en toute légalité : vous êtes libres de rester ou de partir.

Forfaits mobiles : de moins de 3 euros à 10/12 euros en deux ans

Fin 2017, B&You proposait son forfait 20 Go à 2,99 euros par mois pendant un an, tandis que Free Mobile cassait les prix avec 100 Go pour moins de 1 euro par mois. Une manière de recruter à tour de bras, au moins pendant un temps. RED by SFR proposait une approche différence avec 30 Go pour 10 euros par mois, mais sans limite de durée.

La marque au carré rouge frappait fort à cette époque avec un forfait « 4G illimitée » à 25 euros par mois. Pareille offre n’a pas été reproposée depuis, et seul Free Mobile continue à miser sur l’illimité, mais pour ses clients Freebox uniquement. Chez B&You, l’illimité est parfois possible les week-ends en fonction des offres et des promotions.

Enfin, Sosh était l’opérateur le plus cher avec 40 Go pour 9,99 euros par mois pendant un an, mais c’était parfois vu comme une sécurité pour certains qui voulaient profiter du réseau de l’opérateur « historique ». 

Début 2018, les prix continuaient de baisser : B&You descendait même à 1,99 euro pour 20 Go pendant un an, contre 5 euros pour 30 Go chez RED by SFR et 4,99 euros pour Sosh 20 Go. Free était toujours aussi agressif avec 50 Go pour moins de 1 euro, pendant un an. À part Free, personne n’est descendu à moins d’un euro pour un tel forfait.

C'est en juillet 2018 que les prix ont amorcé leur lente, mais inexorable remontée : B&You 30 Go passait à 9,99 euros, Free Mobile 50 Go à 8,99 euros. Des promotions à 0,99 euro avaient été de nouveau mises en ligne de manière épisodique par Free Mobile, mais le passage à 8,99 euros par mois minimum était finalement acté en décembre 2018. Durant la seconde moitié de 2018, RED by SFR alternait entre 5 et 10 euros par mois pour son forfait avec 20/30/40 Go suivant les cas.

Fin 2019, une seconde vague de hausse est arrivée : 50 Go pour 11,99 euros par mois chez B&You sans limite de durée et Sosh pendant un an (le 20 Go restait sous les 10 euros par mois). En novembre, B&You grimpait jusqu’à 100 Go pour 14,99 euros par mois, contre 12 euros chez SFR pour la même quantité de data. Free Mobile passe sa promotion de son forfait intermédiaire de 8,99 à 9,99 euros la première année, avec 50/60 Go de data.

Aujourd’hui, seuls Free Mobile et Sosh restent sous les 10 euros pour 50 Go de 4G, pendant un an seulement dans les deux cas. B&You et RED by SFR sont tous les deux à 12 euros par mois pour 60 Go de 4G, mais sans limite de durée (ce qui ne veut pas dire que les offres ne changeront jamais pour rappel).  Pour 14 euros par mois, B&You ajoute de la 4G illimitée les week-ends (60 Go le reste du temps) et 10 Go en roaming au lieu de 8 Go.

Diverses techniques pour augmenter l’ARPU…

Bref, tous les opérateurs sont passés à un moment donné sous les 5 euros pour 20 à 100 Go de 4G, des offres qui ont complètement disparu aujourd’hui, car il faut débourser au moins 10 à 12 euros. On pouvait penser que 12 euros serait le nouveau palier minimum chez les opérateurs (hors Free Mobile), mais Sosh vient de relancer son forfait 50 Go à 9,99 euros par mois, après être passé à plusieurs reprises à 11,99/14,99 euros en 2018. 

Pour les plus anciens clients qui ont des offres peu chères et valables sans limite de durée, RED by SFR et B&You tentent régulièrement d’ajouter quelques dizaines de Go pour 2 à 5 euros de plus sur la facture, quand bien même vous n‘utilisez pas la totalité de votre enveloppe data chaque mois.

Pour pousser à la consommation, les opérateurs n’hésitent pas à parler d’offres exclusives disponibles pendant une durée limitée seulement. Si votre forfait vous convient, inutile d’en changer. Les clients les plus attentifs peuvent généralement demander à rester sur leurs offres actuelles – à condition de trouver le bon lien et que celui-ci fonctionne – mais pour les autres le changement se fait automatiquement.

Parfois, il n’est pas possible de décliner une hausse, ne reste alors plus que la résiliation et le passage à la concurrence.

Sur le mobile, la hausse de la quantité de data est sans aucun doute la manière la plus simple d’augmenter les factures, mais ce n’est pas la seule. Orange a par exemple passé son forfait Open 2h et 100 Mo à des appels illimités pour 3 euros de plus il y a quelques mois.

Pendant un temps, et jusqu'à ce que le législateur s'en mêle, Il y a également eu les changements de TVA (ici et ) avec l’ajout obligatoire d’une option Presse impossible a résilier. Le montant de la facture TTC ne devait pas bouger pour le client – dans la pratique c’était parfois plus compliqué – tandis que le montant HT augmentait au détriment de la TVA.

Free annonce facturer Youboox 0,99 euro… puis fait demi-tour

Free Mobile a tenté de faire preuve « d’ingéniosité » avec son option Youboox, ajoutée « gratuitement » aux forfaits à 8,99/9,99 et 19,99 euros par mois depuis fin janvier 2019. Début décembre, l’opérateur annonçait reconduire l’opération, mais en supprimant la « remise commerciale » de 0,99 euro par mois. Résultat des courses, à partir du 1er février 2020, tous les clients – fixes et mobiles, sauf forfait à 2 euros par mois – devaient avoir une augmentation de 0,99 euro.

Ce, qu'ils aient ou non déjà utilisé ce service. L’opérateur a finalement décidé de faire demi-tour, comme en témoignent des lettres reçues par des clients et dont nous avons pu obtenir une copie : « Nous vous informons que le service Youbook One prendra automatiquement fin au 31 janvier 2020 et que votre offre reste inchangée. Nous vous remercions donc de ne pas tenir compte de votre email envoyé en décembre dernier ». 

Une décision de Free prise suite à la grogne ? Possible. Le FAI n'a dans tous les cas pas répondu à nos questions sur le sujet. Nous lui avons également demandé si l’ensemble des clients étaient concernés et ce qu'il en était des clients qui souhaiteraient conserver l’option Youboox ? Là aussi, nous n'avons obtenu aucune réponse.

Fini les Box entre 2 et 5 euros par mois sur le fixe 

Sur le fixe, la situation est à peu près la même, avec là aussi une nette tendance à la hausse depuis plus de deux ans. Fin 2017, les Freebox Crystal et Révolution se trouvaient pour respectivement moins de 2 et 5 euros par mois (engagement 12 mois), la Bbox de Bouygues Telecom était à partir de 5 euros par mois (engagement 12/24 mois), la RED box fibre à 10 euros (sans limite de durée) ; des offres qui n’ont plus du tout cours aujourd’hui.

Début 2018, une première vague d’augmentation est arrivée : la Bbox ADSL de Bouygues Telecom grimpait à 8 euros par mois, la RED box fibre à 15 euros (la première d’une série d’augmentation), la Freebox Révolution à 10 euros… Mais SFR proposait aussi sa Box Starter à 3 euros par mois (avec engagement d’un an contrairement à RED) et la Freebox Crystal était toujours à 1,99 euro par mois.

Durant l’été, la Box fibre de RED by SFR est passée à 20 euros par mois, tandis que Sosh change de formule et propose sa Boîte (ADSL ou fibre) à 10 euros par mois lors de son lancement, avant de revoir sa promotion la première année en la passant à 15 euros. De son côté, la Box Starter de SFR est restée à 3 euros jusqu’en septembre 2018.

L’année dernière, les hausses ont continué : la fibre de RED by SFR est passée à 22 euros (mais avec du Gb/s dès le mois de mars), la box Starter de SFR à 10 euros et Sosh fibre/xdsl à 20 euros par mois. Début 2020, RED by SFR à encore augmenté sa Box fibre a 23 euros ; en deux ans, la hausse est donc de 8 euros par mois.

Aujourd’hui, Free reste le seul FAI à 10 euros avec sa Freebox Crystal (ADSL) et à moins de 15 euros avec la Mini 4K (xDSL et FTTH), avec engagement d’un an. Les autres FAI sont généralement à partir de 20 euros pour de la fibre optique.

SFR reste le « roi » pour ajouter des options à ses abonnés 

Sur le fixe comme sur le mobile, les fournisseurs d’accès débordent d’idées pour augmenter la facture de leurs clients tant que faire se peut (ou presque). À l'opposé de la tentative avortée de Free avec Youboox on trouve le palmarès de SFR.

Ce dernier déborde d’idées et un rapide tour dans ses forums permet de s’en rendre compte : hausse du débit, option cybersécurité, ajout des appels vers les mobiles en plus des fixes, « ajustements » liés à la TVA, etc. ; tout est bon pour grappiller 2/3 euros par-ci par-là, sans demander aux clients si ces options les intéressent.

Forum SFR
Quatre premiers sujets de la section Comprendre ma consommation, ma facture SFR sur les forums de SFR

Bouygues Telecom n’est pas en reste avec l’ajout d’une option Norton by Symantec, des appels illimités vers les mobiles, etc. Les idées ne manquent visiblement pas non plus. Parfois, le FAI explique qu’il « s'agit d'une augmentation tarifaire de notre part et donc sans refus possible […] La seule solution plus économique serait d'avoir une offre sans télévision ».

Bouygues Telecom, B&You, SFR et RED utilisent à plus ou moins grande échelle ces techniques, contrairement à Free (après son volte-face sur Youboox) Sosh et Orange. Cela n’empêche pas l’opérateur historique de procéder à des changements dans ses offres, parfois avec des augmentations à la clé, dans une bien moindre mesure.

Dans tous les cas, ce n’est certainement pas une surprise si Free et Orange sont également les deux seuls à limiter leurs réductions à la première année, évitant ainsi de « se traîner » trop longtemps des clients à quelques euros par mois, ce qui pénalise leurs revenus et leur ARPU.

S’il ne fallait en tirer qu’une seule conclusion, elle serait : surveillez de près la communication de votre opérateur et votre facture. Il ne faut pas non plus hésiter à faire jouer la concurrence et à changer de crémerie pour profiter des meilleures offres, une procédure grandement simplifiée grâce au RIO.

Vous pouvez également opter pour la tranquillité en cherchant un opérateur qui a tendance à garder des prix corrects et stables sur la durée. Une valeur qui a de plus en plus tendance à se perdre.


chargement
Chargement des commentaires...