Le gouvernement incapable de détailler les frais de représentation des ministres

Je dépense donc je suis 63
image dediée
Crédits : Bogdan Kurylo/iStock
Justice
Xavier Berne

En dépit des « demandes CADA » de Next INpact, le gouvernement est incapable de dévoiler le détail de ses dépenses dites de représentation (qui peuvent atteindre 150 000 euros par an et par ministre). La CADA a suivi l’exécutif, estimant que ces informations étaient trop difficiles à extraire des logiciels comptables.

Le train de vie des responsables publics fait souvent l’objet de polémiques, comme l’a récemment souligné l’affaire De Rugy. En juillet dernier, l’Observatoire de l’éthique publique avait ainsi plaidé pour que les frais de représentation des ministres soient rendus publics, en Open Data, comme le font d’ores et déjà certains députés s’agissant de leurs frais de mandat.

Matignon avait auparavant confirmé que cette « dotation de frais de représentation » pouvait atteindre 150 000 euros annuels pour un ministre, 120 000 euros pour un ministre placé auprès d'un autre ministre, et 100 000 euros pour un secrétaire d'État.

Avec cette enveloppe, l'État prend en charge les dépenses « directement liées à l'exercice des fonctions ministérielles » : frais de réception d'un homologue étranger, organisation de points presse, réception d'élus ou d'associations, remise de prix ou de décorations, déplacements officiels, etc. En pratique, cependant, il est bien difficile de savoir quelles sommes ont été dépensées, et surtout pour quoi...

Des données trop difficiles à extraire selon Matignon

Lisez la suite : 75 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...