Et si, en 2020, on sauvegardait enfin nos données ?

Plutôt que d'attendre qu'il soit trop tard 62
Accès libre
image dediée
Crédits : wir_sind_klein Pixabay
Applications DOSSIER
David Legrand

Il y a des projets que l'on repousse sans cesse. Se préoccuper de la façon dont on stocke et organise nos données, plus ou moins sensibles, est l'une d'elle. Il faut dire que ce sujet peut être complexe et demande du temps. Mais il est préférable de s'y mettre plutôt que d'attendre un drame... suivi d'inévitables regrets.

Le début d'année est toujours l'occasion de prendre de bonnes résolutions. Dans le domaine du numérique, on retrouve souvent les mêmes : ne plus utiliser le même mot de passe partout, les stocker via un gestionnaire de mots de passe et non plus dans un simple fichier texte, ne plus envoyer d'informations sensibles dans un email ou via une messagerie non chiffrée, ne plus utiliser massivement les services des GAFAM, etc.

Puis vient décembre... et le constat est amer. Rien n'a été fait ou presque, les mauvaises habitudes perdurent.

Ne pas attendre qu'il soit trop tard pour bien faire

Car en changer n'est pas toujours aisé, surtout lorsque l'on n'a pas totalement conscience des risques encourus. Pour autant, on retrouve ces mauvaises pratiques aussi bien chez les utilisateurs débutants que chevronnés. Et le résultat est toujours le même : la recherche d'une solution n'arrive que lorsqu'il est trop tard.

Il faut donc apprendre à évoluer dans sa pratique de l'informatique et du numérique par petites touches, mais en sachant anticiper les problèmes les plus prévisibles. En ce mois de janvier, nous commençons par ce qui nous semble le plus important : la sauvegarde et la protection des données. Car c'est là que le risque est le plus grand.

En effet, on ne compte plus les histoires d'étudiants ayant perdu leur thèse qui n'était stockée que sur une simple clé USB, de familles au disque dur externe hors d'usage alors qu'il était le seul à contenir les photos. Sans parler des cas de cambriolage, d'incendie ou d'inondation : on peut, en un instant, perdre une vie d'informations, de documents ou de souvenirs.

À l'inverse, si l'on n'y prend pas garde, des personnes mal intentionnées peuvent accéder à ces données, notamment suite à l'utilisation d'un service mal sécurisé, d'un mot de passe trop facile à trouver, d'un excès de confiance, etc. 

Savoir quels outils et services utiliser, selon votre besoin

Pour s'en prémunir, il existe des solutions simples à mettre en œuvre, ou plus complexe selon vos besoins. Un particulier, un professionnel et une entreprise ne suivront pas les mêmes procédures, avec les mêmes outils.

Il y a néanmoins des principes communs qu'il faut apprendre à appliquer. Il faut aussi parfois passer par l'achat de certains appareils comme un NAS ou un disque externe avec redondance des données. Certaines applications et autres services peuvent également vous venir en aide et vous simplifier la vie. 

Pour vous guider dans les méandres de la sauvegarde et de la protection des données, nous avons donc décidé de travailler sur un dossier complet devant vous assister dans vos choix. Il impliquera ainsi tant la rédaction de Next INpact que celle d'INpact-Hardware et sera diffusé à compter d'aujourd'hui, tout au long des prochaines semaines.

Nous y reviendrons sur les grands principes de la sauvegarde des données, les outils nécessaires selon votre profil et la manière de les mettre en œuvre simplement, de manière concrète. Espérons qu'ainsi, lorsque viendra le World Backup Day ce 31 mars, vous aurez amélioré vos pratiques numériques et serez plus sereins face à la gestion de vos données.


chargement
Chargement des commentaires...