Ventoy : le multiboot USB multiplateforme, personnalisable, facile et open source

Parfait pour occuper votre lundi 39
Accès libre
image dediée
Applications
David Legrand

Vous faites souvent du dépannage informatique ou vous installez régulièrement différentes machines, mais vous en avez marre de jongler entre les ISO et autres images ? Ventoy veut vous simplifier la vie, tout en ayant de nombreux avantages, dont celui d'être une solution purement logicielle.

Si la période où l'on utilisait des disquettes, CD ou DVD pour installer un système d'exploitation est bien révolue, on a vu la façon de dépanner un PC évoluer ces dernières années. 

Bien entendu, on peut toujours transférer une image sur une clé USB et en avoir à disposition, mais ce n'est pas toujours très pratique. C'est pour cela que des boîtiers pour HDD multi-boot, capable de détecter la présence d'images et de les monter comme un lecteur optique virtuel ont été mis sur le marché. 

Une solution matérielle, intéressante mais coûteuse et au format 2,5", ce qui n'est pas toujours le plus pratique. Il y a donc une voie intermédiaire à trouver. Elle passe par l'utilisation d'une clé USB et de logiciels spécialisés permettant de gérer plusieurs images au boot, comme Ventoy.

Ventoy : récent et open source

Les outils permettant de créer une clé USB multiboot ne sont pas une nouveauté. Il en existe pour Linux depuis des lustres, des solutions comme Easy2boot ayant généralisé le concept. Ventoy est donc le dernier en date, faisant beaucoup parler de lui ces derniers mois.  Pourquoi ? Tout d'abord parce qu'il est récent.

Créé en mars, ce projet a rapidement évolué, enchaînant les mises à jour et ajouts de fonctionnalités. La dernière version (1.0.12) a d'ailleurs été publiée la semaine dernière, apportant le support des fichiers .wim pour Windows, la gestion de la persistance, de scripts d'auto-installation, etc. via ses plug-ins personnalisables (nous y reviendrons).

Ensuite, il s'agit d'un projet open source, diffusé sous licence GPL v3, se reposant sur de nombreux projets existants. Il fonctionne aussi bien sous Linux que Windows. Enfin, il est plutôt simple et facile à prendre en mains, mais néanmoins complet. Il supporte notamment le (secure) boot UEFI, ce qui peut être nécessaire sur certaines machines.

Il se veut efficace, le boot se faisant sur l'image en direct, sans phase d'extraction/décompression.

Comment ça marche ?

Une fois téléchargé et lancé, on fait face à une fenêtre tout ce qu'il y a de plus basique. On peut configurer la langue (le français est disponible, mais pas automatiquement détecté), activer ou non l'option Secure boot (encore en test, elle peut ne pas fonctionner). Un sélecteur permet d'indiquer le lecteur à utiliser et... c'est tout. 

Par défaut, la version de Ventoy installée est affichée en gros et en rouge, la même information étant donnée pour le périphérique de stockage sélectionné. Si cette zone est vide, c'est que rien n'est encore en place. Pourtant, l'utilisateur aura dans tous les cas deux possibilités : installer Ventoy ou le mettre à jour.

La seconde option, sans formatage, n'est pas (encore ?) grisée lorsqu'elle n'est pas nécessaire. Une liste d'images ayant été testées et considérées comme compatibles est disponible par ici.

Ventoy

Un outil facilement personnalisable

Une fois la procédure terminée, il suffit de déplacer vos images sur la clé USB. Vous pouvez le faire à la racine ou dans des dossiers, à un détail près : les noms ne doivent pas contenir d'espace ou de caractères non ASCII.

Lors du boot, Ventoy affichera par défaut une liste sans hiérarchie, mais un mode avec arborescence est disponible après un appui sur la touche F3. Une des nombreuses possibilités offertes par l'outil. Car vous pouvez utiliser ce mode par défaut en personnalisant le fichier de configuration. Il permet aussi de changer de thème GRUB (voir cette liste), d'activer les fonctionnalités annexes, etc. La documentation complète est accessible par ici.

Pour rappel, il est préférable d'utiliser une clé USB performante avec ce genre d'outils, tant en lecture (pour une installation rapide de l'OS) qu'en écriture (lorsqu'il faut déplacer de nombreuses et grosses images). N'hésitez d'ailleurs pas à préférer une clé USB maison, créée avec un SSD NVMe.

Une solution qui a l'avantage de ne pas être (pour le moment) assujettie à la redevance copie privée. Elle offre donc un très bon rapport performances/prix/capacité de stockage.


chargement
Chargement des commentaires...