Projet de loi « anti-gaspillage » : les députés rechignent à légiférer contre les publicités

Pubelle que jamais 34
image dediée
Crédits : MarioGuti/iStock
Loi
Xavier Berne

Interdiction des publicités pour les téléphones portables, introduction d’un message « environnemental » dans certains spots publicitaires, etc. La majorité a rejeté de nombreuses propositions, dans le cadre des débats sur le projet de loi « anti-gaspillage ». Un amendement a néanmoins été adopté afin de donner toute latitude aux maires pour interdire les panneaux publicitaires numériques.

« On ne peut pas décemment, madame la secrétaire d’État, présenter un projet de loi relatif à l’économie circulaire sans s’attaquer à la publicité, qui est au cœur du système de surconsommation et de gaspillage », a lancé la députée Mathilde Panot (LFI), vendredi 13 décembre, en direction de Brune Poirson, la secrétaire d’État en charge de la Transition écologique.

Suivant l’avis du gouvernement, la majorité a cependant refusé de nombreux amendements destinés à encadrer davantage – voire interdire – certaines publicités, parfois au prix de débats houleux. L’exécutif a préféré mettre en avant la batterie de mesures destinées à augmenter la durée de vie des produits : création d’indices de « réparabilité » et de « durabilité » des produits, augmentation des durées de garantie, obligation pour les réparateurs de produits informatiques et électro-ménager de proposer des pièces d’occasion (comme pour le secteur automobile), etc.

Interdiction des publicités pour les portables, les SUV, les bouteilles d'eau en plastique...

Lisez la suite : 87 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...