#Flock en a plein la tête

Et pas que de l'eau ! 24
Accès libre
image dediée
Dessins

Comme chaque samedi à 13h37, Flock pose son regard acide sur l'actualité dans le domaine numérique. Il publie ainsi une chronique regroupant cinq ou six dessins en rebond sur nos articles.

Si le directeur de la DGFiP défend l'exploitation des données et sa volonté d'une collecte de masse, Jean-Pierre Raffarin est sur la même ligne, justifiant le contrôle plus strict d'Internet par la Chine par exemple. Cela tombe bien puisque le gouvernement veut en remettre une couche en la matière, sous prétexte d'une lutte contre la pornographie en ligne.

Heureusement, d'autres réformes sont en cours, comme l'accélération du programme « dites-nous le une fois » ou l'ARCEP qui continue de crier dans le vide face au défi du passage à l'iPv6. Et pour Google qui détecte à peu près tout via sa base d'image et une couche de traitement OCR ? C'est sans doute devenu trop commun pour alerter nos dirigeants... 

Cette chronique est financée grâce au soutien de nos abonnés. Vous pourrez la retrouver en accès libre dès la semaine prochaine, comme toutes les précédentes publications de Flock dans nos colonnes.

  • #BigBrotherBercy : le patron des finances publiques défend la collecte de masse
  • Dites-le-nous une fois : le gouvernement annonce un plan d’accélération
  • Protection des mineurs : le plan de bataille de Macron contre le porno en ligne
  • Google ou l'« OCR-isation » du monde
  • Jean-Pierre Raffarin justifie la surveillance d’internet en Chine
  • Face à la pénurie d'IPv4, un bien triste état du déploiement d'IPv6 en France

chargement
Chargement des commentaires...