L’expérimentation d'une « carte Vitale biométrique » adoptée au Sénat

Les doigts m'en tombent 18
image dediée
Crédits : _laurent/iStock
Loi
Xavier Berne

Sans surprise, le Sénat a adopté hier la proposition de loi LR instituant, à titre expérimental, une « carte Vitale biométrique ». Le texte n’a cependant guère de chances de prospérer à l’Assemblée nationale, le gouvernement s'y étant fermement opposé.

« Le pacte républicain est menacé », a solennellement lancé le sénateur Philippe Mouiller, auteur de cette proposition de loi, hier après-midi. Dans l’hémicycle du Sénat, l’élu LR a affirmé que la fraude à la carte Vitale était estimée entre un et « plusieurs centaines de millions d'euros ».

« Si l'on en croit le registre des cartes Vitale, il y aurait plus de trois millions de centenaires en France » a-t-il poursuivi (alors que ce chiffre est clairement erronné, comme l'avait souligné Libération il y a peu).

Son idée, loin d’être nouvelle (elle fut portée notamment par Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy) ? Remplacer la carte Vitale traditionnelle par une carte Vitale biométrique, intégrant « l’image numérisée des empreintes digitales du titulaire », afin de lutter contre l’usurpation d’identité.

La généralisation abandonnée, au profit d’une expérimentation

Lisez la suite : 82 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...