Qualité de service : l'Arcep entérine « la mise en place d'une API dans les box » des FAI

Box qui peut 32
image dediée
Crédits : SonerCdem/iStock
FAI
Sébastien Gavois

C'est fait, les box auront leur API pour améliorer la mesure de la qualité de service. Le régulateur a revu sa copie entre la consultation publique d'avril et la décision finale qui vient de tomber ; notamment suite aux retours des opérateurs. La CNIL a été consultée au passage.

En avril, l'Arcep lançait une consultation publique sur un projet surprenant au premier abord : ajouter une API dans les box des fournisseurs d'accès. Objectif, envoyer des informations précises sur la technologie d'accès utilisée avec le type de connexion chez le FAI (xDSL, FTTH, câble, etc.) et au réseau local (Wi-Fi, filaire), la mise en place d'un compteur d'octets pour détecter le cross-traffic, etc. 

« Une carte d’identité de l’accès » pour renforcer les tests de débits

Cette API « permet ainsi de caractériser l’environnement utilisateur, sans dégrader l’expérience utilisateur du client du test de mesure quel qu’il soit (testeur web, sonde matérielle, agent dans la box, logiciel installable sur le terminal, etc.) », explique le régulateur.

Dans les grandes lignes, la décision finale reprend la trame présentée dans la consultation d'avril, avec quelques ajustements. Les opérateurs avec plus d'un million de clients ont l'obligation d'ajouter cette API, mais le régulateur encourage également les autres FAI à l'implémenter, ce qui ne sera pas toujours facile selon l'AOTA. 

On trouve d'ailleurs un détail « amusant » dans le retour de la Fédération FDN pour qui  « le seuil d’un million de clients semble élevé et sorti au doigt mouillé ». Ce n'est pas – loin de là – le seul reproche des opérateurs au projet de l'Arcep, comme nous allons le voir. 

L'API dans les box commercialisées depuis juillet 2008

Lisez la suite : 89 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...