« Make our planet great again » : deux ans plus tard, 43 chercheurs lauréats

Chaud devant ! 158
image dediée
Crédits : ipopba/iStock
Science
Sébastien Gavois

Suite aux trois appels à candidatures, le projet Make our planet great again a permis de recruter 43 chercheurs auparavant en poste à l'étranger. Les raisons de ce déménagement sont variées, mais les tensions outre-Atlantique sur le climat reviennent souvent sur le tapis. 

Le 1er juin 2017, Donald Trump annonçait le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris dont l'objectif central « est de renforcer la réponse mondiale à la menace du changement climatique en maintenant l'augmentation de la température mondiale à un niveau bien inférieur à 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels ».

La France s'érige en terre d'accueil des scientifiques du climat

Les réactions furent nombreuses, notamment avec une déception chez de grands groupes technologiques. De son côté, Emmanuel Macron s'était fait remarquer en lançant un appel aux scientifiques du monde entier, sous le slogan « Make our planet great again », paraphrasant le président américain. Une plateforme était lancée dès la semaine suivante.

L'appel à candidatures invitait « des scientifiques de haut niveau, établis à l’étranger, qu’ils soient expérimentés ou jeunes à haut potentiel, notamment américains », à venir travailler en France sur « des solutions concrètes pour le climat ». Les domaines suivants sont ciblés : sciences du climat, observation et compréhension du système Terre ainsi que les sciences et technologies de la transition énergétique.

Avant la première conférence sur le programme Make our planet great again (MOPGA) qui doit se tenir demain à Paris, nous avons regardé dans le rétroviseur afin de tirer un premier bilan d'étape, deux ans après les appels aux scientifiques du monde entier. Jean-Pierre Gattuso, océanographe au CNRS, revient aussi sur les conclusions « accablantes » du dernier rapport spécial du Giec sur les conséquences du réchauffement.

1 822 candidatures formelles et 18 lauréats en 2017

Lisez la suite : 86 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...