Le Sénat veut limiter le débauchage de hauts fonctionnaires par les GAFAM

GAFAM s'appelle revient 28
image dediée
Crédits : Marc Rees (licence CC-BY-SA 3.0)
Loi
Xavier Berne

Afin de protéger les intérêts de l’État, le Sénat vient d’adopter un amendement destiné à empêcher certains hauts fonctionnaires de rejoindre les rangs de grandes entreprises, à commencer par les GAFAM. La Haute assemblée pourrait dans le même temps introduire une sensibilisation des agents publics aux enjeux numériques.

Le directeur du numérique pour l’éducation, Mathieu Jeandron, recruté par Amazon, le directeur général de l’Arcep, Benoît Loutrel, débauché par Google... Les géants du Net se sont offerts ces dernières années les services de hauts fonctionnaires relativement bien placés.

Une situation qui inquiète de longue date la sénatrice Catherine Morin-Desailly. « Des fonctions au service de l’intérêt général se télescopent sans aucun temps mort avec des intérêts personnels et des intérêts industriels : ceci pose de vraies questions tant éthiques que stratégiques », lançait ainsi l’élue centriste, dès 2017.

« Il y a urgence à établir un cordon sanitaire entre les grands corps de l’État et les entreprises privées. Il en va de notre souveraineté et de la protection de nos intérêts » a-t-elle encore fait valoir la semaine dernière, au travers d’un amendement au projet de loi relatif à la « transformation de la fonction publique ».

Le contrôle de la HATVP étendu à la « souveraineté nationale »

Lisez la suite : 76 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...