Ouverture du premier référendum d’initiative partagée : ce qu’il faut savoir

RIP au vin blanc 111
image dediée
Crédits : Niyazz/iStock
Loi
Xavier Berne

Depuis ce matin, il est désormais possible de soutenir, sur Internet, la proposition de loi référendaire visant à empêcher la privatisation du groupe Aéroports de Paris. Retour sur cette procédure, durant laquelle le nom des électeurs s’étant exprimés sera divulgué en ligne.

Afin de contrecarrer les plans du gouvernement, dont le projet de loi PACTE prévoyait la privatisation des Aéroports de Paris, les élus de l’opposition (PS, LR, LFI...) se sont rassemblés fin mars pour lancer un tout premier référendum d’initiative partagée.

Après avoir passé les griffes du Conseil constitutionnel, le mois dernier, leur texte arrive désormais dans une phase critique : il doit être soutenu par au moins un dixième des électeurs, soit très exactement 4 717 000 citoyens, en l’espace de neuf mois. Sous couvert de franchir cette étape, le Parlement devrait examiner (mais pas forcément adopter) cette proposition de loi. Faute de quoi, Emmanuel Macron serait contraint d’organiser un référendum.

Des soutiens sur Internet, mais aussi en mairies

Lisez la suite : 86 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...