Le gouvernement veut interdire l'élimination des invendus

Le rebut de la fin 100
image dediée
Crédits : monkeybusinessimages/iStock
Loi
Xavier Berne

Le gouvernement a annoncé hier que la France allait interdire la destruction de tous les produits invendus (vêtements, téléphones, ordinateurs, électroménager, livres, etc.) « au plus tard fin 2023 ». La mesure est pourtant loin de convaincre totalement les associations de défense de l’environnement.

D’après le Premier ministre, Édouard Philippe, il s’agit d’une « première mondiale ». Le projet de loi sur l’économie circulaire, qui devrait être présenté le mois prochain en Conseil des ministres, introduira une « interdiction de l’élimination des invendus – des invendus neufs ou des invendus en général ».

« Nous avons décidé (...) d’avancer très rapidement en la matière » a déclaré le chef du gouvernement, ajoutant que cette réforme faisait suite aux revendications émises par les Français dans le cadre du « grand débat » national.

Brune Poirson, la secrétaire d’État en charge de la Transition écologique, avait néanmoins laissé entrevoir une telle réforme dès le mois de janvier, en réaction à un reportage de Capital consacré à Amazon. Un journaliste, embauché en tant que manutentionnaire dans l’un des entrepôts français du géant de la vente en ligne, avait réussi à filmer de gros conteneurs remplis d’objets neufs, mais destinés à la destruction : couches, machines à café, téléviseurs, jouets, etc.

650 millions euros de produits neufs jetés chaque année en France

Lisez la suite : 76 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...