X-Fi, RAID AMD, USB : la May Update 2019 de Windows 10 n'est pas prête

En mai, fais ce qu'il te plait 51
Accès libre
image dediée
OS
Vincent Hermann

La May 2019 Update est actuellement dans sa phase finale de préparation. Il lui reste encore environ trois semaines de tests dans le canal Release Preview. Elles ne seront pas de trop, car des problèmes bloquants avec le matériel sont toujours en cours de résolution.

La version 1903 de Windows 10 est attendue pour le mois prochain. Comme nous l’expliquions récemment, elle ne sera pas distribuée automatiquement via Windows Update mais simplement présentée dans une zone spécifique.

Les utilisateurs pourront l’installer ou non, indépendamment des correctifs mensuels de sécurité. Un changement majeur de stratégie pour Microsoft. L’arrivée dans le canal Release Preview a permis aux testeurs précautionneux – le canal ne s’occupe que des mises à jour jugées « RTM » donc terminées – de s’essayer aux nombreuses nouveautés de cette version 1903.

Il existe encore cependant de nombreux cas où la May 2019 Update provoquera des problèmes, voire refusera de s’installer. Parfois pour des raisons que d’aucuns jugeront triviales.

Bloquée par une clé USB ou une carte SD

Parfois un message annonce simplement que le matériel de la machine n’est pas compatible. Microsoft dispose depuis hier d’un article évoquant ce cas. Il est lié à la présence d’une clé USB de stockage ou d’une carte SD. Débrancher ces éléments peut donc résoudre le problème, laissant alors l’installation continuer son chemin.

Selon l’éditeur, le souci réside dans une réattribution incorrecte des lettres affectées à ces lecteurs quand un média est inséré. Par exemple, une clé USB reçoit automatiquement la lettre G à son intention, mais l’installation de la May 2019 Update modifie la configuration et change l’attribution pour la lettre H.

Microsoft évoque même des cas similaires pour des lecteurs internes.

Windows 10 1903 USB SD

Il suffirait donc de débrancher la clé USB ou la carte SD pour que l’installation reprenne, même s’il faut la relancer. Remettre le média en place ne provoquerait pas de soucis puisque la lettre est alors attribuée selon les ressources disponibles. On espère bien sûr que Microsoft trouvera l’origine du problème dans les semaines à venir.

Le bug ne semble pas être majeur mais toute interruption dans l’expérience utilisateur reste à éviter, surtout après la méfiance générée par les deux mises à jour majeures de 2018.

D’autres problèmes à résoudre

Si la distribution de la May 2019 Update change, un élément clé de son mécanisme de diffusion reste et sera même renforcé : en cas de souci, l’installation est stoppée, même si l’utilisateur clique pour lancer le processus. Microsoft a évoqué ses efforts pour détecter plus rapidement les problèmes émergents et les classer. Ils doivent alimenter plus vite le catalogue dans lequel l’installation va puiser pour reconnaître les cas bloquants.

Une course contre la montre qui avait malheureusement affiché brutalement ses limites avec l’October 2018 Update : un bug déclaré trois mois avant la disponibilité mentionnait des données personnelles supprimées mais n’avait pas été repéré dans le Hub de commentaires. Ce que l’éditeur a juré d'améliorer.

Pour l’heure, il reste plusieurs problèmes sérieux à régler, dont certains connus depuis des mois mais nécessitant l’implication de sociétés tierces. Notamment pour certains jeux dotés de systèmes antitriche capables de provoquer un bel écran bleu. Microsoft avait indiqué travailler avec les studios concernés.

Même chose pour les cartes X-Fi de Creative qui ne marchaient tout simplement plus à cause d’un souci de pilote. Le problème a été réglé pour certains modèles, mais pas tous. Dans la liste des cartes sur cette page du support officiel, si le pilote mentionné date du 21 mars 2019 ou est plus récent, tout va bien. Sinon, il faudra patienter… et espérer, Creative n’étant pas connu pour sa diligence dans ce genre de situation.

Les soucis de compatibilité peuvent toucher des pilotes et composants encore plus essentiels. On sait par exemple depuis plusieurs semaines que les pilotes RAID d’AMD ne fonctionnaient pas avec la version 1903 de Windows 10. Un lecteur nous a cependant averti ce matin que la toute nouvelle mouture 9.2.0.105 des pilotes (d’ailleurs désormais unifiés pour RAID et RAID NVMe) règle le problème. En cas de mise à jour depuis un Windows 10 existant, il faudra donc d’abord les installer avant de lancer la procédure via Windows Update.

Microsoft devrait jouer la sécurité

Les décisions récentes de l’éditeur vont toutes dans une seule direction : il préfère désormais renoncer à la marche forcée des fonctionnalités au profit d’une ambiance apaisée. Les utilisateurs auront le choix, du moins pendant 18 mois, avant que le support technique d’une version semestrielle soit écoulé. Il faudra alors mettre à jour, même si la méthode et la manière de présenter l’information reste à préciser.

Un mois complet de canal Release Preview devrait également aider à repérer de nombreux soucis de compatibilité, en général réglés par des mises à jour de pilotes. Idéalement, la base de données sera assez complète pour empêcher les utilisateurs de lancer l’installation de la mise à jour en cas de composant incompatible.

D’ici là, Microsoft devrait avoir terminé son nouveau Dashboard, dans lequel on devrait trouver en « quasi-temps réel » des informations sur chaque mise à jour de Windows 10, dont les problèmes connus.


chargement
Chargement des commentaires...