Les angles morts du « pass Culture », expérimenté dans cinq départements

Ça pass ou ça casse 31
image dediée
Loi
Xavier Berne

Le gouvernement vient de donner le coup d’envoi de l’expérimentation du « pass Culture » promis par le candidat Macron. Dans un premier temps, 10 000 jeunes doivent ainsi bénéficier de ce crédit de 500 euros, afin d’acheter des places de cinéma, des livres, des CD... Le dispositif s’avère encore flou en de multiples endroits.

Destiné à « faciliter l’accès à la culture », le pass Culture va devenir réalité pour 10 000 jeunes nés entre le 1er novembre 1999 et le 31 décembre 2000. Et ce à condition (notamment) qu’ils résident dans l’un des cinq départements suivants : le Bas-Rhin, le Finistère, la Guyane, l’Hérault et la Seine-Saint-Denis.

Comme le précise le décret relatif à cette expérimentation, publié samedi 2 février au Journal officiel, le fameux pass fonctionne « au moyen d'une application numérique géolocalisée » (développée sous la houlette de la Direction interministérielle au numérique, dans le cadre d’une « start-up d’État »). L’idée : permettre aux jeunes de « repérer, choisir et réserver une grande diversité de biens et de propositions culturels, du concert au théâtre en passant par le livre, la pratique artistique et les jeux vidéo ».

Une sélection par « tirage au sort »

Lisez la suite : 83 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...