Altice France en passe de devenir l'actionnaire majoritaire de Molotov

Le cocktail est lancé 82
Accès libre
image dediée
Société
David Legrand

C'est presque fait : Altice France pourrait finalement avaler Molotov, devenant son principal actionnaire. La marque continuerait d'exister en se développant à l'international. Ses solutions techniques seront néanmoins mises à profit par le groupe de Patrick Drahi.

Depuis quelques semaines, des rumeurs courraient sur le rapprochement de Molotov avec France Télévisions. Ces derniers jours, le journal Les Echos avait évoqué une situation difficile pour la startup, présentée comme « au pied du mur ».

Celle-ci avait répondu qu'un partenariat était en cours de finalisation et qu'une annonce allait tomber. C'est fait : elle est entrée en négociations exclusives avec Altice France « en vue d’accélérer le développement de la start-up en France et à l’international ».

Altice France deviendrait alors majoritaire au capital « au côté de ses fondateurs et actionnaires historiques, ouvrant ainsi un nouveau chapitre de l’histoire de la start-up pour sa croissance et son déploiement ». La part prise ou le montant de la transaction n'ont pas été dévoilés.

« Ce rapprochement permettra de distribuer la plus large gamme de contenus nationaux et internationaux vers tous les publics en France et à l’étranger. Il offrira également la meilleure expérience digitale et OTT du marché aux clients de SFR, RED, et RMC Sport » promet le FAI, qui édite également de nombreuses chaînes en France et à l'étranger.

Dans la pratique, la marque Molotov continuera d'exister, sans doute pour éviter de s'attirer les foudres de la concurrence, qui n'est déjà pas très tendre avec le service de « TV réinventée ». Cela devrait surtout changer la donne pour les services OTT proposés par Altice (qui en ont besoin), ses contenus ou même l'application SFR TV. 

Ainsi, le groupe pourra aisément développer des chaînes dans Molotov qui a déjà une bonne audience en France. On pense à des partenariats déjà évoqués par le passé comme pour 01Net TV par exemple. Il pourra également lui apporter le savoir-faire de sa régie publicitaire, en terme de portefeuille clients ou même de ciblage/données.

Cela devrait enfin débloquer la situation qui s'était récemment tendue entre les deux sociétés pour la diffusion des chaînes d'Altice France. Il s'agissait alors sans doute de muscler les négociations.


chargement
Chargement des commentaires...