LAPI : les futurs lecteurs automatiques de plaques d'immatriculation des forces de l'ordre

Lapi New Year 45
image dediée
Crédits : iStock/marcoventuriniautieri
Loi
Marc Rees

Le ministère de l'Intérieur vient de lancer un appel d'offres pour équiper policiers et gendarmes de nouveaux lecteurs automatiques de plaques d’immatriculation (LAPI). Montant maximum estimé ? 10,8 millions d’euros.

La question des lecteurs automatiques de plaque d’immatriculation a été abordée voilà peu lors du bras de fer entre Vinci Autoroutes et les automobilistes passés gratuitement aux péages. Les caméras installées aux portiques permettent en effet aux sociétés d’autoroutes de remonter jusqu’au titulaire de la carte grise d’un véhicule, en principe en cas d’infraction.

Plus habituellement, les LAPI sont surtout utilisés par les forces de l’ordre comme le prévoit le Code de la sécurité intérieure, afin de lutter contre le terrorisme et la délinquance en bande organisée. 

Les caméras prennent alors la photographie des plaques d’immatriculation, mais également des occupants du véhicule, « en tous points appropriés du territoire », prévient le même code. Elles peuvent même être déployées à l'occasion d'événements particuliers ou de grands rassemblements de personnes, sur simple décision de l'autorité administrative.

Les données personnelles glanées sont ensuite conservées durant 15 jours, sauf rapprochement positif avec d’autres fichiers, comme celui relatif aux véhicules volés ou au système d'information Schengen.

C’est dans ce contexte que le ministère de l’Intérieur a publié mi-décembre un avis de marché public, dans l'optique de conclure un accord-cadre de quatre ans avec un prestataire.

Des LAPI fixes, transportables ou embarqués

Lisez la suite : 74 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...